Qu

Hypnose et hypnose

hypnose

Hypnose et hypnose

Dans le mystère, l’histoire et la thérapie



Maison dans l’esprit




Hypnose, hypnose et transe

L'hypnose est un état de conscience, pas un jeu de société.

Qu’est-ce que l’hypnose?

L’hypnose C’est un état de conscience altéré. Cela arrive quand un état d’esprit est atteint dans lequel les suggestions modifient la conscience, la mémoire ou la pensée de quelqu’un de sorte que la personne hypnotisée réagisse à l’altération comme si c’était une réalité. Cela se fait avec un objectif précis et clair à court terme: aller au fond de quelque chose que le patient ne peut pas consciemment se souvenir ou arrêter de faire.

L’hypnose n’est pas une forme de sommeil, mais concentration cela évite les activités critiques ou évaluatives habituelles de l’esprit pour aborder les problèmes sous-jacents. Le patient devient beaucoup plus ouvert aux suggestions et aux conseils, non pas tant à une perte de contrôle qu’à une ouverture, acceptant ce que quelqu’un d’autre suggère.

La plupart des études suggèrent qu’environ 25% des personnes peuvent être facilement hypnotisées, tandis qu’environ 20% ne le permettent tout simplement pas. Vous ne pouvez pas dire si quelqu’un est facilement hypnotisable par la facilité avec laquelle il est allaité, ou à quelle vitesse il va avec ce que quelqu’un lui dit de faire. La personne hypnotisable est le plus souvent celle qui se retrouve totalement prise dans un film ou une émission de télévision: il peut bloquer ce qui se passe autour de lui, suspendre son incrédulité et entrer dans l’histoire comme si elle était réelle et s’était produite en sa présence. Ceux qui pratiquent des techniques de méditation hindoues trouvent également plus facile d’entrer en transe: ils sont plus familiers avec le fait d’être dans un état détendu et concentré. De plus, les enfants sont souvent faciles à hypnotiser, car leur esprit imaginatif trouve plus facile de saisir pleinement ce que l’hypnotiseur les guide. Les enfants n’ont pas encore développé un vaste réseau d’expériences qui correspondent à ce qu’ils voient ou ressentent avec ce qu’ils pensent, ce qui leur permet de suivre plus facilement le schéma suggéré. Il pourrait même avoir une composante génétique, car les jumeaux identiques ont tendance à être à peu près similaires en profondeur et en facilité à entrer dans un état hypnotique. De plus, l’implication émotionnelle dans un problème rend une personne beaucoup plus ouverte aux suggestions à ce sujet.

Quels sont certains effets hypnotiques?

La pensée critique est présente dans l’état hypnotique, mais elle est « entre parenthèses », elle n’est pas suivie d’effet. Nous faisons de telles parenthèses sans hypnotisme, par exemple, tout en nous amusant, dans les sports, dans le culte, dans les retraites. Mais ces manières entre crochets se font avec des filets de sécurité: la science, les écritures, l’écoute (et la planification) des commentaires des autres, en utilisant le discernement et la réflexion. au préalable. L’hypnotisme sépare les filets pendant une courte période.

Trance Logic

Un effet très similaire au bracketing est la « logique de transe », où le réel et l’hallucination coexistent comme égaux. Si on lui demande de dire quel objet est réel, la personne hypnotisée peut généralement faire la différence. Mais la différence n’a pas d’importance pour eux. En transe, ils traiteront le réel et l’irréel de la même manière. (Il y a ceux qui craignent que la vie moderne commence à ressembler à la logique de la transe. Pour beaucoup d’autres, la différence n’a pas d’importance.)

Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé en transe?

Ceux qui sont dans des états d’hypnose très profonds rapportent parfois qu’ils ne se souviennent de rien de ce qui s’est passé, même lorsqu’ils reçoivent de simples rappels. Mais c’est rare, et seulement dans le plus profond des états hypnotiques. En plus de ces cas profonds, le patient se souvient de ce qui s’est passé une fois qu’on lui a rappelé, même si on lui a dit de ne pas se souvenir. (Parfois, les souvenirs peuvent être déformés par des émotions graves, des images fantastiques fortes ou l’abus de drogues.) La mémoire du patient devient souvent une partie importante du traitement de ses troubles mentaux. L’hypnothérapie les aide à savoir ce dont ils ne se souviendraient pas autrement consciemment, afin qu’ils puissent l’accepter. L’approche qu’il faut pour rester dans un état hypnotique il peut être utilisé pour récupérer de certains comportements de maladie mentale ou de toxicomanie.

Histoire hypnotique

Les anciens de nombreux pays ont utilisé des techniques simples pour induire l’état de transe, en particulier en Inde, en Perse et en Mésopotamie. Habituellement, ils l’ont utilisé sur eux-mêmes, déclenchés par des drogues végétales, et généralement sans mystérieuses vitrines. Certaines légendes populaires l’ont couvert en termes d’image (déjà familière) du sort magique. (L’élément commun est que l’hypnotisme, comme le sort supposé, implique généralement des mots prononcés qui influencent plus tard le comportement de quelqu’un.)

L’hypnotisme a été introduit dans la culture populaire par le pseudoscientifique autrichien Franz Anton Mesmer (1734-1815). Le champ de Mesmer, celui du magnétisme et de l’électricité, était l’alchimie de son temps. Il croyait que l’état hypnotique était un effet du magnétisme sur les fluides corporels, et a organisé des démonstrations plutôt idiotes qui pendant un temps semblaient être en vogue à Paris … enfin … hypnotisé. Les démonstrations de Mesmer ont été rapidement reprises par les « magnétiseurs », principalement des occultistes et des sorciers du divertissement, parce que les gens le trouvaient très intéressant. Les hypnotiseurs de scène sont toujours populaires aujourd’hui, les plongeant souvent dans les pièges encore magiques de la magie. Bien que les théories magnétiques de Mesmer soient réfutées (par, entre autres, le père fondateur des États-Unis, Benjamin Franklin), sa renommée a poussé les scientifiques à étudier le phénomène qu’il visait. En 1842, le spécialiste des yeux anglais James Braid l’a appelé «hypnose», d’un mot grec pour «sommeil». Jean-Martin Charcot l’a conduit à l’étude scientifique de la recherche moderne, et le travail du professeur Yale Clark Hull dans les années 1930 a beaucoup fait pour développer une compréhension scientifique de celle-ci. Aujourd’hui, l’étude de l’hypnose est étroitement liée à la science du cerveau. Étant donné que l’état hypnotique change la façon dont le cerveau traite les informations, il enseigne aux scientifiques les schémas de certaines activités dans le cerveau, lorsqu’il est combiné avec des technologies modernes pour les analyses cérébrales. Les plus notables sont les changements dans le fonctionnement du cortex cingulaire antérieur. Les détails à ce sujet ne sont toujours pas clairs.

À quoi sert l’hypnose?

L’hypnose est utilisée médicalement pour de nombreuses choses. Des études indiquent que cela fonctionne assez bien pour:

  1. Traitement des nausées et des symptômes corporels liés au stress.
  2. Gestion de certains aspects du comportement addictif.
  3. Traitement de la douleur des petites incisions, des brûlures ou des larmes, et de la douleur des cancers ou des ulcères.
  4. Réduisez la dose de médicaments contre la douleur en cas de douleur chronique (comme les maux de dos ou les articulations désalignées de la main ou de la mâchoire).
  5. Traitez ceux qui reviennent ou reprennent leurs comportements d’enfance.
  6. Concentration à court terme sur une chose spécifique.
  7. Accès à des souvenirs refoulés ou cachés.

Son impact est trempé, allumé et éteintou dans seulement une petite proportion de personnes, pour:

  • Gérez divers comportements causés par la dépression et certains autres troubles mentaux.
  • Soulagement immédiat ou à court terme de la migraine.
  • Syndrome du côlon irritable.
  • Gérer les peurs et l’anxiété modérées à fortes, en travaillant à la fois sur les symptômes et les comportements spontanés.
  • Certains types d’études de mémoire et de mémorisation.
  • Relaxation et gestion du stress.
  • Anesthésie Il y a un siècle, l’hypnose était largement utilisée dans certaines parties de l’Asie lors des opérations majeures, y compris les amputations, mais son utilité pour ce type de douleur n’était ni constante ni durable. De meilleures formes (éther, acupuncture et anesthésiques modernes) ont rapidement pris leur place.

Certaines personnes affirment que cela fonctionne pour ces derniers, mais la plupart des preuves disent le contraire:

  • l’asthme
  • maladie cardiaque
  • la dépression elle-même
  • réduire le cancer lui-même (plutôt que juste la douleur qu’il provoque),
  • Soulagement à moyen ou long terme des migraines, des maux de dos, de l’arthrite, etc.
  • perte de poids à long terme
  • arrêter une dépendance elle-même (comme la cocaïne ou le tabagisme), plutôt que seulement certains comportements connexes,
  • insomnie chronique,
  • force physique,
  • la pleine conscience à moyen ou long terme,
  • performance sexuelle,
  • donner envie aux autres de faire l’amour,
  • lésions cutanées ou zona non provoquées par le stress,
  • socialisation,
  • dans le renforcement général de la confiance à long terme
  • provoquer l’obéissance ou la soumission une fois hors de transe,
  • créer une pensée cohérente au milieu de la confusion,
  • guérison générale,
  • des problèmes psychologiques racinaires,
  • contrôle mental ou lavage de cerveau, lorsqu’il est utilisé seul sans utiliser d’autres techniques,
  • parvenir à comprendre un sujet.

N’oubliez pas que sur ces types de sujets, les reportages dans la presse populaire, les médias de divertissement, le bouche à oreille, les blogs paranormaux et le matériel promotionnel sont presque toujours faux d’une manière ou d’une autre. Le battage médiatique abonde, en particulier avec les allégations selon lesquelles l’utilisation régulière d’un état hypnotique est le secret pour perdre du poids ou arrêter de fumer. Même les articles de presse sur des preuves médicales solides sont souvent rédigés par ceux qui ont peu de compréhension des preuves ou du sujet évalué, et donnent donc une interprétation superficielle des preuves.

Thérapie hypnotique et mémoire

Thérapie hypnotiqueL’utilisation la plus controversée est mémoire refoulée. L’hypnothérapie fonctionne et fonctionne bien, en évitant les méthodes que nous utilisons sur nous-mêmes pour réprimer un incident ou un accident douloureux ou traumatisant (comme un viol ou un accident de voiture où un être cher est décédé). Une fois l’incident sorti, le patient et le thérapeute peuvent y travailler. Mais ces contrôles internes sont là pour de bonnes raisons, et souvent l’hypnose ignore simplement ces raisons lorsqu’elle ignore les contrôles. Entre les mains de thérapeutes négligents ou sans scrupules, ou d’hypnotiseurs autodidactes sans formation (et ils sont nombreux), de faux souvenirs sont créés ou les fantasmes existants sont confondus avec la réalité. Celles-ci peuvent être aussi bizarres que des enlèvements d’OVNI et des esprits voleurs de corps, ou aussi terribles que de fausses accusations de sodomie et d’agression sexuelle (comme ce fut le cas avec l’accusateur du cardinal Bernardin). Dans de tels cas, les faux souvenirs ajoutent un autre traumatisme au tas que le patient a déjà. La situation la plus risquée est lorsque quelqu’un qui pense savoir ce qu’il fait dit quelque chose qui déclenche la phobie active du sujet (une peur extrême et irrationnelle de quelque chose en particulier).

L’auto-hypnose

Il existe des moyens de conscience altérée qui s’appellent ‘auto-hypnose», et il a aussi ses utilisations, bien qu’il ne soit pas aussi utile que ses défenseurs le vendent. D’une certaine manière, presque toute l’hypnose se fait en elle-même, mais elle est généralement effectuée sous la direction de quelqu’un. « L’auto-hypnose« est la version que vous utilisez le vôtre Guide; Vous êtes votre propre hypnotiseur. L’état hypnotique élimine de nombreux types de distractions auto-générées et améliore la concentration. Il peut également aider en auto-traitement des douleurs récurrentes. Cela peut être carrément dangereux pour ceux qui sont enclins à l’auto-tromperie, aux phobies, à la tromperie, à l’auto-mutilation, aux fantasmes ou au déni – une partie de la population qui est plus grande que vous ne le pensez et qui pourrait vous inclure. Lorsqu’elle est utilisée avec d’autres moyens d’auto-conviction, l’auto-hypnose peut faire partie d’un lavage de cerveau, l’acte de nous convaincre de quelque chose que nous devrions savoir mieux faire. Certains intervenants «d’entraide» suggèrent même d’utiliser l’auto-hypnose pour créer une forme de «bonheur», bien que la vraie vie s’y mêle généralement assez rapidement. Certains néo-dévotionnels religieux sont vraiment attirés par l’idée de «lavage de cerveau envers Dieu», mais c’est non la façon dont le Dieu des Écritures hébraïques ou chrétiennes nous appelle à penser, et non la façon dont l’Esprit choisit de travailler. Dans la Bible, le refrain constant est que nous choisissons ce qui est bon en tout temps et que nous sommes responsables de ce choix.

L’hypnose comme suggestion

L’utilisation clinique de l’hypnose en médecine est un moyen de suggestions hypnotiques. Certaines personnes aiment donner des ordres, mais la plupart d’entre nous communiquent ce que nous voulons faire en suggérant et en demandant. Jésus a parfois donné des ordres, mais a également suggéré. Ta mère aussi. On dit que le diable travaille à travers des suggestions tordues et des chuchotements persistants. Les annonceurs font également des suggestions. En utilisant la répétition et l’intelligence, ils peuvent parfois s’en tirer. Cela suggère un potentiel subtil mais mauvais dans tout cela amélioration suggestion. C’est pourquoi la suggestion hypnotique est utilisée par ceux qui veulent se construire un culte suivant. Mais la vérité est que l’hypnotisme lui-même n’est pas très utile comme outil de contrôle mental. Il faudrait que ce soit l’une des nombreuses mesures pour contrôler ce qui arrive à la personne, prises ensemble pour acquérir un certain niveau de contrôle ou d’influence dans l’esprit.

Les commandes directes ont tendance à résister, donc les hypnotiseurs utilisent souvent techniques de suggestion indirecte pour communiquer ce qu’ils veulent du patient. Cela laisse plus de place au patient pour entrer lui-même dans le processus, afin qu’il puisse lui faire davantage confiance. La suggestion indirecte comprend l’utilisation de questions intégrées («Je voudrais savoir ce que vous pensez»), mots non spécifiés (par exemple, verbes de processus tels que «penser», «réfléchir» ou «générer»), commandes négatives (le classique «ne pense pas à un ours polaire», qui fait généralement penser à un ours polaire), et Questions sur l’étiquette (‘Mangeons, d’accord?’). Cela aide le processus, mais n’est souvent pas suffisant. Parfois, l’idée doit être présentée au patient sous une forme brève histoireou guider les processus de pensée à travers un chaîne logique (trois étapes ou plus, mélangées à des raisons, mènent toutes à la conclusion souhaitée). Même quand c’est fait de cette manière plus légère, c’est toujours un processus fortement guidé.

La Bible parle-t-elle d’hypnose?

Les prophètes et les apôtres sont entrés en transe (par exemple, Daniel 2:19 et Actes 11:15), mais une transe prophétique est non la même chose que l’hypnose. L’hypnose est quelque chose que nous mettons nous-mêmes ou quelqu’un d’autre. La transe prophétique est quelque chose qui atteint le prophète ou l’apôtre, impôt sur eux de Dieu, qu’ils le veuillent ou non à ce moment.

Deutéronome 18: 10-11 s’oppose à de nombreuses façons d’obtenir des états de conscience modifiés: sorcellerie, enchanteurs, médiums, sorts magiques, et autres. Mais aucun de ces mots ne se traduit par un hypnotisme. Le passage parle de pratiques qui attribuent pouvoir et valeur aux dieux païens et aux pratiquants occultes. L’hypnotisme était utilisé de cette façon par certains de ses pratiquants à l’époque, et il est utilisé de cette façon même aujourd’hui. Mais comme il fonctionne grâce aux méthodes de travail naturelles du cerveau, l’hypnose n’est pas lui-même occulte. De cette façon, c’est comme l’acupuncture, le yoga ou le tai-chi, quelque chose qui se passe dans le monde physique naturel que les sages anciens ou les scientifiques modernes ont découvert ou développé et ont ensuite utilisé les ressources de leur culture non chrétienne pour expliquer. Si c’est le cas, alors il est juste de regarder le phénomène du monde physique d’un état de transe à travers une lentille chrétienne.

Pourquoi les traditions se sont-elles opposées?

Alors pourquoi la plupart des sources chrétiennes, musulmanes et juives (contrairement à Sources hindoues) Vous souciez-vous tellement de l’hypnotisme? La principale raison historique est que ces religions vivantes ont trouvé l’hypnotisme à travers les religions anciennes les plus méprisées: les Mésopotamiens, les païens européens, les premiers polythéistes arabes et les Cananéens. Pour ces anciennes religions opposées, les formes d’hypnotisme et de transes étaient des outils (parmi beaucoup d’autres) pour ouvrir leurs esprits et leurs esprits au type d’activités auxquelles les religions d’aujourd’hui s’opposent fortement, telles que l’obsession sexuelle, la prostitution, la guerre Vengeance, trahison et sacrifice d’enfant Cela se faisait souvent sous le couvert de sorts pour influencer les autres, parfois à l’aide de plantes médicinales. Lorsque certains des premiers fidèles chrétiens ont tenté ce qui équivalait à l’auto-hypnose aujourd’hui, ils ont produit peu de lumière spirituelle ou des actions valables pour le temps qu’ils ont passé avec. Une vraie conscience de ce qui est à l’intérieur et autour de vous fait un meilleur travail. D’autres formes d’états de transe sont devenues courantes dans certains cercles, utilisées pour la recherche interne.

L’autre raison est qu’en traitant avec nous, Dieu choisit non pour éviter les mécanismes mentaux normaux que l’état hypnotique évite. Il y a des exceptions partielles à cela (transes prophétiques, expériences de conversion momentanées, etc.), mais toutes ces exceptions sont partielles et éphémères, elles sont faites dans un but spécifique, et elles se produisent plus dans les contrôles corporels que dans l’esprit. Les opérations mentales normales sont bientôt rétablies. L’esprit n’est pas hypnotiseur. L’esprit fait non omettre notre volonté, notre conscience ou notre sens de la limite morale ou pratique, ou même en parler. Au lieu de cela, l’Esprit travaille à transformer, transcender et travailler à travers eux. Dieu aime et respecte trop chacun de nous pour le faire différemment. Si Dieu fait rarement de petits détours de ces systèmes de maîtrise de soi, pourquoi devrions-nous en faire (de toutes choses) une pratique spirituelle? Faut-il se tromper? N’apprécions-nous pas notre liberté? N’y a-t-il pas une raison donnée par Dieu derrière notre capacité de penser? Pourquoi ferions-nous ce que Dieu ne fera pas et affirmerons ensuite que nous le faisons pour mieux suivre Dieu?

L’hypnose n’est pas une voie vers le pouvoir

Ensuite, il y a la question de ceux qui veulent apprendre l’hypnotisme pour essayer de contrôler quelqu’un d’autre. Heureusement, en soi, inefficace façon d’exercer un pouvoir sur quelqu’un. Pour les chrétiens, le problème spirituel extrêmement grave est en *Je manque* pour contrôler ou avoir une « influence accrue » sur une personne. C’est exactement le contraire de l’exemple et de l’enseignement de Jésus, qui a enseigné à ses disciples servir y amour d’autres personnes. L’idée même d’utiliser l’hypnotisme pour influencer ou contrôler égare également les croyances bouddhistes, sikhs et juives centrales, sans parler des croyances de nombreux athées et agnostiques qui savent ce que le pouvoir fait à quiconque l’exerce ou ce qu’ils font. tu veux. ça. Si vous voulez contrôler ou influencer directement l’esprit des gens par l’hypnose, les états de transe ou toute autre chose, comprenez que le mal est même Je manque ça. Éloignez-vous de cette idée, rapidement et complètement.

Les deux objections portent sur des questions centrales de foi et de pratique, et l’une ou l’autre serait une raison pour un chrétien de rejeter l’hypnotisme. comme pratique spirituelle, même juste pour l’essayer. (C’est pourquoi cette page ne montre pas comment hypnotiser). Cependant, son utilisation comme thérapie médicale ou pour la recherche scientifique sur le cerveau, c’est une autre affaire. Le chrétien est libre d’utiliser la thérapie hypnotique à des fins de traitement, quand ce serait bien. Cependant, Ouais vous allez dans cette voie, aller à quelqu’un qui est formés, expérimentés et accrédités. Ne vous contentez pas de le lire sur un site Web d’hypnose et pensez que vous pouvez le faire correctement. L’hypnose n’est pas un jeu.

Si cela vous rend somnolent, c'est par ennui, pas par hypnose.

Plus d’informations sur d’autres sites:

Voir ici pour d’autres choses paranormales.

Des choses plus étranges se produisent sur ces pages:

Orig. , regarder .: 09/11/2016.
Hypnose et hypnose. Copyright © 2000-2016 par .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *