Programmation neurolinguistique - Wikipedia

Programmation neurolinguistique – Wikipedia

hypnose

Programmation neurolinguistique (PNL) est une approche pseudoscientifique de la communication, du développement personnel et de la psychothérapie créée par Richard Bandler et John Grinder en Californie, aux États-Unis, dans les années 1970. Les créateurs de la PNL affirment qu’il existe un lien entre les processus neurologiques (neuro-), langage (linguistique) et les modèles de comportement appris par l’expérience (programmation), et cela peut être changé pour atteindre des objectifs spécifiques dans la vie.[1][2] Bandler et Grinder affirment également que la méthodologie PNL peut « modéliser » les compétences de personnes exceptionnelles, permettant à quiconque d’acquérir ces compétences.[3][4] Ils déclarent également que, souvent en une seule session, la PNL peut traiter des problèmes tels que les phobies, la dépression, les tics, les maladies psychosomatiques, la myopie,[5] allergie, rhume,[6] et les troubles d’apprentissage.[7][8] La PNL a été adoptée par certains hypnothérapeutes ainsi que par des entreprises qui organisent des séminaires commercialisés comme formation au leadership pour les entreprises et les agences gouvernementales.[9][10]

Il n’y a aucune preuve scientifique pour étayer les affirmations des partisans de la PNL et elle a été discréditée en tant que pseudoscience.[11][12][13] Les revues scientifiques affirment que la PNL est basée sur des métaphores obsolètes sur le fonctionnement du cerveau qui sont incompatibles avec la théorie neurologique actuelle et contiennent de nombreuses erreurs factuelles.[10][14] Les examens ont également révélé que toutes les recherches à l’appui sur la PNL contenaient des défauts méthodologiques importants et qu’il y avait trois fois plus d’études de qualité beaucoup plus élevée qui ne pouvaient pas reproduire les << allégations extraordinaires >> formulées par Bandler, Grinder et d’autres professionnels de la PNL.[12][13]

Histoire et conception

Développement précoce

Selon Bandler et Grinder, la PNL comprend une méthodologie appelée la modélisation, ainsi qu’un ensemble de techniques dérivées de ses applications initiales.[15][16] De telles méthodes qui sont considérées comme fondamentales, beaucoup dérivent des travaux de Virginia Satir, Milton Erickson et Fritz Perls.[17]

Bandler et Grinder étaient également basés sur les théories de Gregory Bateson, Alfred Korzybski et Noam Chomsky (en particulier la grammaire transformationnelle),[15][18][19] ainsi que les idées et techniques de Carlos Castaneda.[20]

Bandler et Grinder affirment que leur méthodologie peut coder la structure inhérente à la « magie » thérapeutique réalisée par Perls, Satir et Erickson en thérapie, et en fait inhérente à toute activité humaine complexe, et après cet encodage, la structure et son activité ils peuvent être appris par d’autres. Son livre de 1975, La structure de la magie I: un livre sur le langage et la thérapie, se veut une codification des techniques thérapeutiques de Perls et Satir.[15][21]

Bandler et Grinder disent avoir utilisé leur propre processus de la modélisation pour modéliser Virginia Satir afin qu’ils puissent produire ce qu’ils ont appelé le Métamodèle, un modèle pour recueillir des informations et remettre en question le langage et la pensée sous-jacents d’un client.[15][21][22] Ils affirment qu’en contestant les distorsions linguistiques, en spécifiant les généralisations et en récupérant les informations supprimées dans les déclarations des clients, les concepts de grammaire transformationnelle de structure de surface produire une représentation plus complète du sous-jacent structure profonde et ont donc un avantage thérapeutique.[23][24] Dérivaient également de Satir ancrage, rythme futur y systèmes de représentation.[25]

En revanche, le Modèle MiltonBandler et Grinder ont décrit un modèle du supposé langage hypnotique de Milton Erickson comme « astucieusement vague » et métaphorique.[26] Le modèle Milton est utilisé en combinaison avec le méta-modèle comme adoucissant, pour induire une « transe » et offrir des suggestions thérapeutiques indirectes.[27]

Cependant, le professeur auxiliaire de linguistique Karen Stollznow décrit la référence de Bandler et Grinder aux experts comme cultivant des noms. À part Satir, les personnes qu’ils citent comme influences n’ont pas collaboré avec Bandler ou Grinder. Chomsky lui-même n’a aucun lien avec la PNL; son travail original était destiné à la théorie et non à la thérapie. Stollznow écrit: « [o]En plus d’emprunter la terminologie, la PNL n’a aucune ressemblance réelle avec aucune des théories ou philosophies de Chomsky: linguistique, cognitive ou politique. « [18]

Selon André Muller Weitzenhoffer, un chercheur dans le domaine de l’hypnose, « la principale faiblesse de l’analyse linguistique de Bandler et Grinder est qu’une grande partie de cela est basée sur des hypothèses non vérifiées et est soutenue par des données totalement inadéquates. »[28] Weitzenhoffer ajoute que Bandler et Grinder abusent de la logique formelle et des mathématiques,[29] redéfinir ou mal comprendre les termes du lexique linguistique (par ex., nominalisation),[30] créer une façade scientifique en compliquant inutilement les concepts d’Erickson avec des affirmations non fondées,[31] faire des erreurs en fait[32] et ignorer ou confondre les concepts fondamentaux de l’approche Ericksonienne.[33]

Plus récemment (vers 1997), Bandler a déclaré: « La PNL est basée sur la découverte de ce qui fonctionne et sa formalisation. Pour formaliser les modèles, j’ai tout utilisé, de la linguistique à l’holographie … Les modèles qui composent la PNL sont des modèles formels basés sur Sur des principes mathématiques et logiques comme le calcul des prédicats et les équations mathématiques sous-jacentes à l’holographie. « [34] Cependant, il n’y a aucune mention des mathématiques de l’holographie ou de l’holographie en général chez McClendon’s,[35] Spitzer’s,[25] ou Grinder[36] compte du développement de la PNL.

Concernant le développement de la PNL, Grinder rappelle:[37]

Mes souvenirs de ce que nous pensions au moment de la découverte (par rapport au code classique que nous avons développé, c’est-à-dire les années 1973 à 1978) sont que nous étions tout à fait explicites que nous voulions renverser un paradigme et que, par exemple, J’ai trouvé très utile de planifier cette campagne en utilisant en partie l’excellent travail de Thomas Kuhn comme guide (La structure des révolutions scientifiques) dans lequel il a détaillé certaines des conditions qui ont été historiquement obtenues au milieu des changements de paradigme. Par exemple, je pense qu’il était très utile qu’aucun de nous ne soit qualifié dans le domaine que nous recherchions pour la première fois: la psychologie et, en particulier, son application thérapeutique; C’est l’une des conditions que Kuhn a identifiées dans son étude historique des changements de paradigme.

Le philosophe Robert Todd Carroll a répondu que Grinder n’avait pas compris le texte de Kuhn sur l’histoire et la philosophie des sciences, La structure des révolutions scientifiques. Carroll répond: (a) les scientifiques individuels n’ont jamais et ne sont pas capables de créer changements de paradigme Volitionnellement et Kuhn ne suggère pas le contraire; (b) Le texte de Kuhn ne contient pas l’idée que le fait de ne pas être qualifié dans un domaine scientifique est une condition préalable pour produire un résultat changement de paradigme dans ce domaine et (c) La structure des révolutions scientifiques c’est avant tout une œuvre de histoire et non un texte pédagogique sur création le paradigme change et ce texte n’est pas possible; la découverte extraordinaire n’est pas une procédure formulée. Carroll explique qu’un changement de paradigme ce n’est pas une activité planifiée, mais plutôt le résultat d’un effort scientifique dans le paradigme actuel (dominant) qui produit des données qui ne peuvent pas être expliquées de manière adéquate dans le paradigme actuel, d’où changement de paradigmec’est-à-dire, l’adoption d’un nouveau paradigme.

En développant la PNL, Bandler et Grinder n’ont pas répondu à une crise de paradigme en psychologie ou produit des données qui provoqueraient une crise de paradigme en psychologie. Il n’y a aucun point dans lequel Bandler et Grinder ont provoqué ou participé à un changement de paradigme. « Qu’est-ce que Grinder et Bandler ont fait qui rend impossible de continuer à faire de la psychologie … sans accepter leurs idées? Rien », fait valoir Carroll.[38]

Marketing et évaluation

À la fin des années 1970, le mouvement du potentiel humain était devenu une industrie et offrait un marché pour certaines idées de PNL. Au centre de cette croissance se trouvait l’Institut Esalen de Big Sur, en Californie. Perls avait organisé de nombreux séminaires de thérapie Gestalt à Esalen. Satir a été l’un des premiers dirigeants et Bateson était un professeur invité. Bandler et Grinder ont déclaré qu’en plus d’être une méthode thérapeutique, la PNL était également une étude de communication et a commencé à la commercialiser comme un outil commercial, affirmant que « si n’importe quel être humain peut faire quelque chose, vous pouvez aussi. »[22] Après que 150 étudiants ont payé 1 000 $ chacun pour un atelier de dix jours à Santa Cruz, en Californie, Bandler et Grinder ont abandonné l’écriture académique et produit des livres populaires à partir de transcriptions de séminaires, tels que Grenouilles à Princes, qui s’est vendu à plus de 270 000 exemplaires. Selon des documents judiciaires liés à un différend de propriété intellectuelle entre Bandler et Grinder, Bandler a gagné plus de 800 000 $ en 1980 grâce à la vente d’ateliers et de livres.[22]

Une communauté de psychothérapeutes et d’étudiants a commencé à se former autour du travail initial de Bandler et Grinder, ce qui a conduit à la croissance et à la diffusion de la PNL en tant que théorie et pratique.[39] Par exemple, Tony Robbins s’est formé avec Grinder et a utilisé certaines idées de PNL dans le cadre de ses propres programmes d’auto-assistance et de motivation.[40] Bandler a mené plusieurs efforts infructueux pour exclure d’autres parties de l’utilisation de la PNL.[41] Pendant ce temps, le nombre croissant de praticiens et de théoriciens a conduit la PNL à être encore moins uniforme qu’elle ne l’était à sa fondation.[18] Avant le déclin de la PNL, les chercheurs scientifiques ont commencé à tester empiriquement ses fondements théoriques, et la recherche a indiqué un manque de support empirique pour les théories essentielles de la PNL.[13] Les années 90 ont été caractérisées par moins d’études scientifiques évaluant les méthodes de PNL que la décennie précédente. Tomasz Witkowski attribue cela à un intérêt décroissant pour le débat en raison du manque de soutien empirique pour la PNL par ses défenseurs.[13]

Composants principaux et concepts de base

La PNL peut être comprise en termes de trois composantes générales et des concepts centraux qui leur sont liés:

  • Subjectivité. Selon Bandler et Grinder:
    • Nous expérimentons le monde subjectivement, ainsi nous créons des représentations subjectives de notre expérience. Ces représentations subjectives de l’expérience sont constituées en cinq sens et en langage. En d’autres termes, notre expérience consciente subjective est en termes de sens traditionnels de la vision, de l’ouïe, du toucher, de l’odorat et du goût, de sorte que lorsque, par exemple, nous essayons une activité « dans nos têtes », nous nous souvenons d’un événement ou anticipons l’avenir. «verra» des images, «entendra des« sons », savourera des« saveurs », ressentira des« sensations tactiles »,« sentira »des odeurs et pensera à un langage (naturel).[42][43] En outre, ces représentations subjectives de l’expérience auraient une structure discernable, un modèle. C’est dans ce sens que la PNL est parfois définie comme L’étude de la structure de l’expérience subjective..[44]
    • Le comportement peut être décrit et compris en fonction de ces représentations subjectives et basées sur les sens. Le comportement est largement conçu pour inclure la communication verbale et non verbale, les comportements incompétents, inadaptés ou «pathologiques», ainsi que les comportements efficaces ou habiles.[45][46]
    • Le comportement (en soi et chez les autres) peut être modifié en manipulant ces représentations subjectives basées sur les sens.[47][48][49][50][51][52]
  • Conscience. La PNL est basée sur la notion que la conscience se bifurque en une composante consciente et une composante inconsciente. Ces représentations subjectives qui se produisent en dehors de la conscience d’un individu comprennent ce que l’on appelle «l’inconscient».[53]
  • Apprentissage. La PNL utilise une méthode d’apprentissage imitative, appelée la modélisation– Qu’il est affirmé qu’il est capable de coder et de reproduire l’expérience d’un spécimen dans n’importe quel domaine d’activité. Une partie importante du processus de codage est une description de la séquence des représentations sensorielles / linguistiques de l’expérience subjective de l’individu pendant l’exécution de l’expérience.[54][55][56][57]

Techniques ou ensemble de pratiques.

Un « tableau de référence pour l’accès aux yeux », comme illustré à titre d’exemple dans Bandler & Grinder’s Grenouilles en princes (1979) Les six directions représentent «construction visuelle», «mémoire visuelle», «construction auditive», «mémoire auditive», «kinesthésique» et «dialogue interne auditif».

Selon une étude de Steinbach,[58] Une interaction PNL classique peut être comprise en termes de plusieurs étapes principales, notamment l’établissement d’une bonne relation, l’obtention d’informations sur un état mental problématique et les objectifs souhaités, l’utilisation d’outils et de techniques spécifiques pour effectuer des interventions et l’intégration des changements proposés dans la vie du client. . L’ensemble du processus est guidé par les réponses non verbales du client.[58] Le premier est l’acte d’établir et de maintenir une relation entre le professionnel et le client qui se réalise par le rythme et l’orientation verbale (par ex., prédicats sensoriels et mots-clés) et comportement non verbal (par ex., correspondre et refléter le comportement non verbal du client (ou répondre aux mouvements oculaires).[59]

Une fois la relation établie, le professionnel peut collecter des informations (par ex., en utilisant les questions du métamodèle) sur l’état actuel du client, ainsi que de l’aider à définir un état ou un objectif souhaité pour l’interaction. Le professionnel accorde une attention particulière aux réponses verbales et non verbales lorsque le client définit l’état actuel et l’état souhaité et tout « recours » qui peut être nécessaire pour combler l’écart.[58] En général, le client est encouragé à considérer les conséquences du résultat souhaité et comment elles peuvent affecter leur vie personnelle ou professionnelle et leurs relations, en tenant compte des intentions positives de tout problème pouvant survenir (c’est-à-dire le contrôle écologique).[58] Quatrièmement, le professionnel aide le client à atteindre les résultats souhaités en utilisant certains outils et techniques pour changer les représentations internes et les réponses aux stimuli dans le monde.[60][61] Enfin, les changements ont un «rythme futur» en aidant le client à répéter mentalement et à intégrer les changements dans sa vie.[58] Par exemple, le client peut être invité à «entrer dans l’avenir» et à représenter (voir, entendre et ressentir mentalement) ce que c’est que d’avoir obtenu le résultat.

Selon Stollznow (2010), « la PNL implique également une analyse marginale du discours et des directives » pratiques « pour une communication » améliorée « . Par exemple, un texte déclare » lorsque vous adopterez le mot « mais », les gens se souviendront de ce que vous avez dit plus tard . Avec le mot «et», les gens se souviennent de ce que vous avez dit avant et après.[18]

Les applications

Médecine alternative

La PNL a été promue en affirmant qu’elle peut être utilisée pour traiter une variété de maladies, notamment la maladie de Parkinson, le VIH / sida et le cancer.[62] Ces allégations n’ont aucune preuve médicale à l’appui.[62] Les personnes qui utilisent la PNL comme forme de traitement sont exposées à de graves conséquences néfastes sur la santé, car elles peuvent retarder la fourniture de soins médicaux efficaces.[62]

Psychothérapeutique

Les premiers livres sur la PNL avaient une approche psychothérapeutique puisque les premiers modèles étaient des psychothérapeutes. En tant qu’approche de la psychothérapie, la PNL partage des hypothèses et des fondements similaires en commun avec certaines pratiques contemporaines brèves et systémiques,[63][64][65] comme la thérapie brève axée sur les solutions.[66][67] La PNL a également été reconnue pour avoir influencé ces pratiques[65][68] avec ses techniques de recadrage[69][70] qui cherche à obtenir un changement de comportement en changeant leur contexte ou sens,[71] par exemple, pour trouver la connotation positive d’une pensée ou d’un comportement.

Les deux principales utilisations thérapeutiques de la PNL sont: (1) en complément des thérapeutes[72] pratiquer dans d’autres disciplines thérapeutiques; (2) comme thérapie spécifique appelée psychothérapie neurolinguistique[73] reconnu par le UK Council of Psychotherapy[74] avec accréditation régie initialement par l’Association for Neuro-Linguistic Programming[75] et plus récemment par son organisation fille, l’Association for Neurolinguistic Psychotherapy and Counselling.[76] La programmation neurolinguistique et la psychothérapie neurolinguistique ne sont pas approuvées par NICE.[77]

Selon Stollznow (2010) « Le tristement célèbre Bandler and Grinder Grenouilles en princes et ses autres livres se vantent que la PNL est une panacée traitant un large éventail de conditions physiques et mentales et des difficultés d’apprentissage, y compris l’épilepsie, la myopie et la dyslexie. Avec ses promesses de guérir la schizophrénie, la dépression et le trouble de stress post-traumatique, et le rejet des maladies psychiatriques et psychosomatiques, la PNL partage des similitudes avec la Scientologie et la Commission des citoyens sur les droits de l’homme (CCDH). « [18] Une revue systématique des études expérimentales par Sturt et al (2012) ont conclu qu ‘«il y a peu de preuves que les interventions de PNL améliorent les résultats liés à la santé».[78] Dans sa revue de la PNL, Stephen Briers écrit: « La PNL n’est pas vraiment une thérapie cohésive mais un sac de techniques différentes sans base théorique particulièrement claire …[and its] la base de preuves est pratiquement inexistante. « [79] Eisner écrit: « La PNL semble être une approche superficielle et truculente pour traiter les problèmes de santé mentale. Malheureusement, la PNL semble être la première d’une longue série de séminaires de marketing de masse visant à guérir pratiquement tous les troubles mentaux … il semble que La PNL n’a aucun support empirique ou scientifique pour les principes sous-jacents de sa théorie ou de son efficacité clinique. Il ne reste qu’une partie du psychopablum commercialisée en masse. « [80]

André Muller Weitzenhoffer, un ami et collègue de Milton Erickson, a écrit: « La PNL a vraiment résumé et expliqué l’essence d’une thérapie réussie et fourni tous les moyens d’être un autre Whittaker, Virginia Satir ou Erickson? …[NLP’s] Ne pas le faire est évident car aujourd’hui il n’y a pas de foule de ses pairs, pas même un autre Whittaker, Virginia Satir ou Erickson. Dix ans auraient dû être assez longs pour que cela se produise. De ce point de vue, je ne peux pas prendre la PNL au sérieux …[NLP’s] Les contributions à notre compréhension et à l’utilisation des techniques d’Erickson sont tout aussi douteuses. Modèles I y II ce sont des œuvres mal écrites qui étaient un effort trop ambitieux et prétentieux pour réduire l’hypnotisme à une magie de mots. « [81]

Le psychologue clinicien Stephen Briers remet en question la valeur de la PNL maximale: a présupposition Dans le jargon PNL: « Pas de faute, juste du feedback. »[82] Briers soutient que le déni de l’existence d’un échec diminue sa valeur pédagogique. Comprend Walt Disney, Isaac Newton et J.K. Rowling comme trois exemples d’échecs personnels reconnus sans équivoque qui ont servi d’élan pour un grand succès. Selon Briers, c’est « le type d’échec de choc et de brûlure, et non l’échec aseptisé de PNL Lite, c’est-à-dire l’échec qui n’est vraiment pas un échec » qui a propulsé ces personnes vers le succès. Briers soutient que l’adhésion à la maxime mène à l’auto-mépris. Selon Briers, l’effort personnel est le produit de valeurs et d’aspirations investies et du rejet d’un échec personnel significatif, car un simple feedback dénigre effectivement ce que l’on valorise. Briers écrit: « Parfois, nous devons accepter et pleurer la mort de nos rêves, pas simplement les rejeter avec désinvolture comme non pertinents. » Briers soutient également que la maxime de la PNL est narcissique, égocentrique et séparée des notions de responsabilité morale.[83]

Autres utilisations

Bien que les techniques de base de la PNL d’origine aient une orientation thérapeutique, leur nature générique leur a permis d’être appliquées à d’autres domaines. Ces applications incluent la persuasion,[41] les ventes,[84] négociation,[85] Formation en gestion,[86] Sports,[87] enseignement, formation, travail d’équipe et prise de parole en public.

Critique scientifique

Au début des années 1980, la PNL a été présentée comme une avancée majeure dans le conseil et la psychothérapie, et a suscité un certain intérêt dans la recherche sur le conseil et la psychologie clinique.

Cependant, comme les essais contrôlés n’ont montré aucun avantage de la PNL et ses défenseurs ont fait des affirmations de plus en plus douteuses, l’intérêt scientifique pour la PNL s’est estompé.[88][89]

De nombreuses revues de littérature et méta-analyses n’ont pas réussi à démontrer les hypothèses ou l’efficacité de la PNL comme méthode thérapeutique.[90]

Alors que certains professionnels de la PNL ont fait valoir que le manque de soutien empirique est dû au manque de preuves de recherche en PNL,[91] L’opinion scientifique consensuelle est que la PNL est une pseudoscience[92] et qui essaie d’exclure les résultats de l’enquête sur la base de ces arguments « [constitute]C’est un aveu que la PNL n’a aucune base de preuves et que les professionnels de la PNL recherchent une crédibilité post-hoc. « [93]

Des enquêtes dans la communauté universitaire ont montré que la PNL est largement discréditée parmi les scientifiques.[94]

Parmi les raisons de considérer PNL comme une pseudoscience, il y a les preuves en sa faveur, qui se limitent aux anecdotes et aux témoignages personnels,[95]

qui n’est pas informé par la compréhension scientifique des neurosciences et de la linguistique,[96]

et que le nom « programmation neurolinguistique » utilise des mots d’argot pour impressionner les lecteurs et obscurcir les idées, tandis que la PNL elle-même ne relie aucun phénomène aux structures neuronales et n’a rien de commun avec la linguistique ou la programmation.[97] En fait, dans l’éducation, la PNL a été utilisée comme un exemple clé de la pseudoscience.[98]

En tant que quasi-religion

Les sociologues et les anthropologues, entre autres, ont classé la PNL comme une quasi-religion appartenant au New Age et / ou aux mouvements potentiels humains.[99][100][101][102][103][104][105][106][107][108]L’anthropologue médical Jean M. Langford classe la PNL comme une forme de magie populaire; c’est-à-dire une pratique avec une efficacité symbolique, contrairement à l’efficacité physique, qui peut provoquer des changements par des effets non spécifiques (par ex., placebo). Pour Langford, la PNL est similaire à une religion populaire syncrétique «qui tente d’unir la magie de la pratique populaire avec la science de la médecine professionnelle».[109] Bandler et Grinder étaient (et sont toujours)[110][111]) influencé par le chamanisme décrit dans les livres de Carlos Castaneda. Diverses idées et techniques ont été empruntées à Castaneda et intégrées dans la PNL, y compris les appels double induction[20] et la notion de « stopper le monde »[112] qui est au cœur de la modélisation PNL. Tye (1994)[113] La PNL est caractérisée comme un type de « chamanisme psycho ». Fanthorpe et Fanthorpe (2008)[114] Nous voyons une similitude entre la procédure mimétique et l’intention de la modélisation de la PNL et des aspects rituels dans certaines religions syncrétiques. Chasse (2003)[99] Il fait une comparaison entre l’inquiétude concernant la lignée d’un gourou de la PNL, qui est évidente chez certains défenseurs de la PNL, et l’inquiétude concernant la lignée d’un gourou dans certaines religions orientales.

Dans Aupers et Houtman (2010)[103] Bovbjerg identifie la PNL comme une « psycho-religion » du Nouvel Âge et utilise la PNL comme étude de cas pour démontrer la thèse selon laquelle les psycho-religions du Nouvel Âge, comme la PNL, sont basées sur une idée intrinsèque religieux, c’est-à-dire le souci d’un «autre» transcendant. Dans les religions monothéistes du monde, soutient Bovbjerg, le but de la pratique religieuse est la communion et la communion avec un «autre» transcendant, c’est-à-dire un Dieu. Avec les psycho-religions New Age, soutient Bovbjerg, cette orientation vers un «autre» transcendant persiste mais un autre est devenu « l’autre en nous », le soi-disant inconscient: « [t]La vie intérieure de l’individu devient le centre intangible de [psycho-]Les pratiques religieuses et le subconscient deviennent une partie constitutive de la compréhension du Soi par les individus modernes. « Bovbjerg ajoute: »[c]Notre développement personnel n’aurait aucun sens sans un inconscient contenant des ressources cachées et une connaissance cachée de soi. « De cette façon, la pratique psycho-religieuse tourne autour des idées du soi conscient et inconscient et communique et accède ressources cachées du moi inconscient: le transcendant un autre. Selon Bovbjerg, la notion que nous avons un soi inconscient sous-tend de nombreuses techniques de PNL, de manière explicite ou implicite. Bovbjerg fait valoir: « [t]grâce à des pratiques particulières,[PraticienPNL[NLPpractitioner[PracticantedePNL[NLPpractitionercomme]le praticien psycho-religieux espère atteindre la perfection de soi dans une transformation sans fin de soi.  »

La critique profane de Bovbjerg de la PNL trouve écho dans la perspective conservatrice du Nouvel Âge chrétien représentée par Jeremiah (1995)[115] qui soutient que « [t]La «transformation» recommandée par les fondateurs et dirigeants de ces séminaires d’entreprise. [such as NLP] Il a des implications spirituelles qu’un croyant nouveau ou non chrétien peut ne pas reconnaître. La croyance que les êtres humains peuvent se changer en invoquant le pouvoir (ou dieu) à l’intérieur ou leur propre potentiel humain infini est une contradiction de la vision chrétienne. La Bible dit que l’homme est un pécheur et n’est sauvé que par la grâce de Dieu.  »

Litiges en matière de propriété intellectuelle

À la fin des années 1980, la collaboration entre Bandler et Grinder a pris fin.[22] Le 25 septembre 1981, Bandler a intenté une action civile contre Grinder et sa société, demandant des injonctions et des dommages-intérêts pour l’activité commerciale de Grinder en relation avec la PNL. Le 29 octobre 1981, une décision a été rendue en faveur de Bandler.[116] Dans le cadre d’un accord de règlement, Bandler a accordé à Grinder une licence limitée de 10 ans pour mener des séminaires de PNL, offrir une certification PNL et utiliser le nom PNL à condition que les redevances sur le produit des séminaires soient payer Bandler. En juillet 1996 et janvier 1997, Bandler a intenté deux autres actions civiles contre Grinder et sa société, de nombreuses autres personnalités de la PNL et 200 autres personnes initialement non identifiées. Bandler a allégué que Grinder avait violé les termes de l’accord de règlement conclu dans l’affaire initiale et avait subi des dommages commerciaux en raison des activités commerciales prétendument illégales des défendeurs. Bandler a recherché chacun le défendeur n’endommage pas moins de 10 000 000 $ US.[117][118] En février 2000, la Cour a condamné Bandler, déclarant que « Bandler a déformé le public, par le biais de son contrat de licence et de son matériel promotionnel, qu’il est le seul propriétaire de tous les droits de propriété intellectuelle associés à la PNL. , et conserve le pouvoir exclusif de déterminer l’adhésion et la certification à la NLP Society. « [119][120]

Sur ce sujet Stollznow (2010)[18] commentaires « [i]Ironiquement, Bandler et Grinder se sont disputés dans les années 1980 au sujet de conflits de marque et de théorie. De façon révélatrice, aucun de leurs innombrables modèles, piliers et principes de la PNL n’a aidé ces fondateurs à résoudre leurs conflits personnels et professionnels.  »

En décembre 1997, Tony Clarkson a engagé une procédure civile contre Bandler pour révoquer la marque déposée de Bandler NLP au Royaume-Uni. Le tribunal a statué en faveur de Clarkson; La marque de commerce de Bandler a ensuite été révoquée.[121][122]

À la fin des années 2000, Bandler et Grinder ont conclu une déclaration convenant, entre autres, qu ‘ »ils sont les co-créateurs et co-fondateurs de la technologie de la programmation neurolinguistique » et « conviennent mutuellement de s’abstenir de rabaisser les efforts de l’autre. , en tout cas, quant à leur participation respective dans le domaine de la programmation neurolinguistique « .[123]

À la suite de ces différends et accords, les noms PNL y Programmation neurolinguistique ils ne sont la propriété d’aucune partie et il n’y a aucune restriction pour toute partie offrant une certification PNL.[124][125][126][127][128]

Associations, certification et normes professionnelles

Noms PNL y Programmation neurolinguistique ils ne sont la propriété d’aucune personne ou organisation, ils ne sont pas la propriété intellectuelle enregistrée[129][130] et il n’y a pas d’autorité réglementaire centrale pour la formation et la certification en PNL.[127][128] Il n’y a aucune restriction quant à qui peut être décrit comme PNL Master Practitioner ou PNL Master Trainer et il existe une multitude d’associations de certification;[131] cela a conduit Devilly (2005) à décrire les associations de formation et de certification comme granfalloonsc’est-à-dire des associations fières et dénuées de sens d’êtres humains.[88]

Il y a une grande variation dans la profondeur et l’étendue de la formation professionnelle et des normes, et il y a un certain désaccord parmi ceux qui sont sur le terrain quant aux modèles qui sont ou ne sont pas réellement la PNL.[12][132] La PNL est un terrain d’entraînement ouvert sans meilleures pratiques « officielles ». Avec différents auteurs, formateurs et professionnels individuels qui ont développé leurs propres méthodes, concepts et labels, les appelant souvent PNL,[38] Les normes et la qualité de la formation diffèrent considérablement.[133] En 2009, un présentateur de télévision britannique a pu enregistrer son animal de compagnie en tant que membre du British Neurolinguistic Programming Board (BBNLP), qui a par la suite affirmé qu’il n’existait que pour fournir des avantages à ses membres et non pour certifier les informations d’identification.[134]

Voir aussi

Praticiens notables

notes et références

  1. ^ Tosey, Paul; Mathison, Jane. « Introduction à la programmation neurolinguistique » (PDF). Centre d’apprentissage et de perfectionnement en gestion, École de gestion, Université de Surrey. Archivé de l’original (PDF) 3 janvier 2019. Récupéré 12 septembre 2019.
  2. ^ Dilts, R., Grinder, J., Delozier, J. et Bandler, R. (1980). Programmation neurolinguistique: volume I: l’étude de la structure de l’expérience subjective. Cupertino, Californie: Meta Publications. pags. 2. ISBN 978-0-916990-07-7.CS1 maint: plusieurs noms: liste des auteurs (lien)
  3. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1975). La structure de la magie I: un livre sur le langage et la thérapie. Science and Behavior Books Inc., p. 5–6. ISBN 978-0-8314-0044-6.
  4. ^ Bandler, Richard (1993). Il est temps de changer. Meta Pubns. pags. vii. ISBN 978-0-916990-28-2. Lors de séances individuelles, ils peuvent accélérer l’apprentissage, neutraliser les phobies, améliorer la créativité, améliorer les relations, éliminer les allergies et mener des promenades sans griller les orteils. PNL atteint l’objectif de son démarrage. Nous avons des moyens de faire ce que seul un génie aurait pu faire il y a dix ans.
  5. ^ Pickersgill, Gina. « Dr. Richard Bandler sur la guérison – Une entrevue spéciale – par Gina Pickersgill ». Formation PNL Life. The Best You Corporation. Archivé de l’original le 1er mars 2012. Récupéré 8 août 2013.
    GINA: ¿Te he visto demostrar una técnica que algunas personas llaman tratamiento de belleza del Dr. Bandler? Cuéntanos sobre eso.
    RICARDO [BANDLER]Básicamente, lo que sucedió es que me di cuenta de que cuando retrocedía hipnóticamente a las personas repetidamente, parecían más jóvenes. Entonces comencé a pensar primero, bueno, ¿no hay una manera de mantener eso? Me di cuenta de que cuando retrocedía hipnóticamente a las personas antes de los 5 años, que actualmente usaban anteojos, no los necesitaba para ver. Así que comencé a dejar los ojos de las personas jóvenes y hacer crecer el resto de ellos hasta el presente y cambiaría radicalmente la prescripción de sus anteojos hasta el punto en que pudieran ver mejor. Y hecho suficientes veces, algunos de ellos podían ver sin gafas. Así que fui un poco más allá e hice un tratamiento DHE (Design Human Engineering ™) donde establecimos un mecanismo en el fondo de su mente que repetidamente la edad los regresa hipnóticamente; cuando duermen, cuando parpadean, todo tipo de cosas y en un estado de distorsión del tiempo. Y puede quitarle años a la apariencia de las personas, también aumenta su nivel de energía y, en algunos casos, el producto bi [sic] Se ha recuperado espontáneamente de enfermedades muy graves. Debido a que estaban envejecidos regresaron a donde antes comenzó la enfermedad. Ahora no puedo probar eso, pero lo he visto suficientes veces que estoy impresionado.
  6. ^ Grinder, John; Richard Bandler; Connirae Andreas, eds. (1981) Formaciones de trance: programación neurolingüística y la estructura de la hipnosis, Moab, UT: Real People Press, ISBN 978-0-911226-23-2, En un seminario, Bandler y Grinder (1981, p. 166) afirmaron que una sola sesión de PNL combinada con hipnosis podría eliminar ciertos problemas de la vista como la miopía y curar el resfriado común (op. Cit., P. 174) … (También, op.cit., P. 169) Bandler y Grinder creían que, combinando PNL con regresión hipnótica, uno no solo curaba un problema, sino que se volvía amnésico por el hecho de que incluso existía. Por lo tanto, después de una sesión de « terapia », un fumador negó fumar antes, incluso cuando sus familiares y amigos insistieron en lo contrario, y no pudieron explicar tales pruebas como las manchas de nicotina.
  7. ^ Bandler, Richard (2008). ¿Qué es la PNL? (Video promocional). PNL Life. Recuperado 1 de junio 2013. Podemos deshacernos de una fobia de manera confiable en diez minutos, cada vez.
  8. ^ Grinder, John; Bostic St. Clair, Carmen (2001). « Capítulo 4: antecedentes personales de PNL ». Susurrando en el viento. J & C Enterprises. ISBN 978-0-9717223-0-9.
  9. ^ Dowlen, Ashley (1 de enero de 1996). « PNL – ayuda o exageración? Investigar los usos de la programación neurolingüística en el aprendizaje de gestión ». Desarrollo profesional internacional. 1 (1): 27–34. doi: 10.1108 / 13620439610111408.
  10. ^ una si von Bergen, C. W .; Gary, Barlow Soper; Rosenthal, T .; Wilkinson, Lamar V. (1997). « Técnicas de entrenamiento alternativas seleccionadas en HRD ». Desarrollo de recursos humanos trimestralmente. 8 (4): 281–294. doi: 10.1002 / hrdq.3920080403.
  11. ^ Thyer, Bruce A .; Pignotti, Monica G. (15 de mayo de 2015). Science and Pseudoscience in Social Work Practice. Springer Publishing Company. pp. 56–57, 165–167. ISBN 978-0-8261-7769-8. As NLP became more popular, some research was conducted and reviews of such research have concluded that there is no scientific basis for its theories about representational systems and eye movements.
  12. ^ una si C Sharpley, Christopher F. (1 January 1987). « Research findings on neurolinguistic programming: Nonsupportive data or an untestable theory? ». Journal of Counseling Psychology. 34 (1): 103–107. doi:10.1037/0022-0167.34.1.103.
  13. ^ una si C re Witkowski, Tomasz (1 January 2010). « Thirty-Five Years of Research on Neuro-Linguistic Programming. NLP Research Data Base. State of the Art or Pseudoscientific Decoration? ». Polish Psychological Bulletin. 41 (2). doi:10.2478/v10059-010-0008-0. All of this leaves me with an overwhelming impression that the analyzed base of scientific articles is treated just as theater decoration, being the background for the pseudoscientific farce which NLP appears to be. Using « scientific » attributes, which is so characteristic of pseudoscience, is manifested also in other aspects of NLP activities… My analysis leads undeniably to the statement that NLP represents pseudoscientific rubbish
  14. ^ Druckman, Daniel (1 November 2004). « Be All That You Can Be: Enhancing Human Performance ». Journal of Applied Social Psychology. 34 (11): 2234–2260. doi:10.1111/j.1559-1816.2004.tb01975.x.
  15. ^ una si C re Bandler, Richard; Grinder, John (1975). The Structure of Magic I: A Book about Language and Therapy. Science and Behavior Books Inc. p. 6. ISBN 978-0-8314-0044-6.
  16. ^ Grinder, John; Bostic St. Clair, Carmen (2001). « Chapter 2: Terminology ». Whispering In The Wind. J & C Enterprises. ISBN 978-0-9717223-0-9.
  17. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1979). Andreas, Steve (ed.). Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming. Real People Press. p. 8. ISBN 978-0-911226-19-5.
  18. ^ una si C re mi F Stollznow, Karen (2010). « Not-so Linguistic Programming ». Skeptic. 15 (4): 7. Retrieved 1 June 2013.
  19. ^ Wake, Lisa (2001). Neurolinguistic psychotherapy : a postmodern perspective. London: Routledge. ISBN 978-0-415-42541-4. Retrieved 24 May 2013.
  20. ^ una si McClendon, Terrence L. (1989). The Wild Days. NLP 1972–1981 (1st ed.). p. 41. ISBN 978-0-916990-23-7. In association with Milton’s work, Richard and John also came across Castaneda’s books, The Teachings of don Juan, The Yaqui Way of Life, A Separate Reality y Tales of Power. From there it was an integration of don Juan’s use of metaphor and hypnosis and Milton Erickson’s language patterns and metaphor to induce an altered state of consciousness to create deep trance phenomena. One of the most dynamic techniques which evolved out of the hypnosis programs was the use of the double induction. The double induction is a trance induction carried out by two people. One person speaks into one ear using complex words and language patterns to occupy one brain hemisphere and the other person speaks into the other ear using childlike grammar and language to occupy the other brain hemisphere. The feeling sensations are experienced in the same half of the body as the auditory input. This technique was used in conversations that Carlos Castaneda had with don Juan and don Genaro. This technique was used frequently during the summing up of Richard and John’s training programs as a forum for review, post hypnotic suggestions for future applications and learnings
  21. ^ una si page 6 of Bandler & Grinder 1975a.
  22. ^ una si C re Clancy, Frank; Yorkshire, Heidi (1989). « The Bandler Method ». Mother Jones Magazine. 14 (2): 26. ISSN 0362-8841. Retrieved 24 May 2013.[[[[permanent dead link]
  23. ^ John Grinder, Suzette Elgin (1973). « A Guide to Transformational Grammar: History, Theory, Practice. » Holt, Rinehart and Winston. ISBN 0-03-080126-5. Reviewed by Frank H. Nuessel, Jr. The Modern Language Journal, Vol. 58, No. 5/6 (September–October 1974), pp. 282–283
  24. ^ E. Jane Bradley; Biedermann, Heinz-Joachim (1 January 1985). « Bandler and Grinder’s neurolinguistic programming: Its historical context and contribution ». Psychotherapy: Theory, Research, Practice, Training. 22 (1): 59–62. doi:10.1037/h0088527. ISSN 0033-3204. OCLC 1588338. Retrieved 24 May 2013.
  25. ^ una si Spitzer, Robert (1992). « Virginia Satir & Origins of NLP » (PDF). Anchor Point Magazine (July): ?. Retrieved 5 June 2013.
  26. ^ Grinder, John; Bandler, Richard (1981). Connirae Andreas (ed.). Trance-formations: Neuro-Linguistic Programming and the Structure of Hypnosis. Moab: Real People Press. p. 240.« artfully vague » occurs in the context of describing the « Milton-Model »
  27. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1985). « Appendix II ». In Andreas, Connirae (ed.). Trance-formations. Real People Press. ISBN 978-0-911226-22-5.
  28. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation ». The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. p. 304. ISBN 978-0-471-62168-3.
  29. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation ». The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. pp. 300–1. ISBN 978-0-471-62168-3.
  30. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation ». The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. pp. 304–5. ISBN 978-0-471-62168-3. I have chosen nominalization to explain what some of the problems are in Bandler and Grinder’s linguistic approach to Ericksonian hypnotism. Almost any other linguistic concept used by these authors could have served equally well for the purpose of showing some of the inherent weaknesses in their treatment.
  31. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation ». The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. p. 307. ISBN 978-0-471-62168-3. As I have mentioned in the last chapter, any references made to left and right brain functions in relation to hypnotic phenomena must be considered as poorly founded. They do not add to our understanding of nor our ability to utilize hypnotic phenomena in the style of Erickson. Indeed, references such as Bandler and Grinder make to these functions give their subject matter a false appearance of having a more scientific status than it has.
  32. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation ». The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. p. 306. ISBN 978-0-471-62168-3. This work[[[[TRANCE-Formation], incidentally, contains some glaring misstatements of facts. For example, Freud and Mesmer were depicted as contemporaries!
  33. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 « Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation«  » The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional an Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. p. 306. ISBN 978-0-471-62168-3. One of the most striking features of the Bandler/Grinder interpretation is that it somehow ignores the issue of the existence and function of suggestion, which even in Erickson’s own writings and those done with Rossi, is a central idea.
  34. ^ Bandler, Richard (1997). « NLP Seminars Group – Frequently Asked Questions ». NLP Seminars Group. NLP Seminars Group. Archived from the original on 22 June 2013. Retrieved 8 August 2013.
  35. ^ McClendon, Terrence L. (1989). The Wild Days. NLP 1972–1981 (1st ed.). ISBN 978-0-916990-23-7.
  36. ^ Grinder, John; Bostic St. Clair (2001). Whispering In The Wind. J & C Enterprises. ISBN 978-0-9717223-0-9.
  37. ^ Grinder, John (July 1996). « 1996 Interview with John Grinder PhD, co-creator of NLP ». Inspiritive. Interviewed by Chris Collingwood and Jules Collingwood. Inspiritive. Archived from the original on 28 April 2013. Retrieved 8 August 2013.
  38. ^ una si Carroll, RT (23 February 2009). « neuro-linguistic programming (NLP) ». The Skeptic’s Dictionary. Retrieved 25 June 2009.
  39. ^ Hadnagy, Christopher; Wilson, Paul (21 December 2010). Social Engineering. John Wiley & Sons Inc. ISBN 978-0-470-63953-5. Retrieved 24 May 2013.
  40. ^ Salerno, Steve (2006). Sham: How the Self-Help Movement Made America Helpless. Crown Publishing Group. ISBN 978-1-4000-5410-7. Retrieved 24 May 2013.
  41. ^ una si Druckman, Daniel; John A. Swets (1988). « Enhancing human performance: Issues, theories, and techniques ». Human Resource Development Quarterly. 1 (2): 202–206. doi:10.1002/hrdq.3920010212.
  42. ^ Grinder, John; Bandler, Richard (1976). The Structure of Magic II (1st ed.). California: Science and Behavior Books. pp. 3–8. ISBN 978-0-8314-0049-1.
  43. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. pp. 13–14. ISBN 978-0-916990-07-7. There are three characteristics of effective patterning in NLP which sharply distinguish it from behavioural science as it is commonly practiced today. First, for a pattern or generalization regarding human communication to be acceptable or well–formed in NLP, it must include in the description the human agents who are initiating and responding to the pattern being described, their actions, their possible responses. Secondly, the description of the pattern must be represented in sensory grounded terms which are available to the user. This user–oriented constraint on NLP ensures usefulness. We have been continually struck by the tremendous gap between theory and practice in the behavioural sciences—this requirement closes that gap. Notice that since patterns must be represented in sensory grounded terms, available through practice to the user, a pattern will typically have multiple representation—each tailored for the differing sensory capabilities of individual users…Thirdly, NLP includes within its descriptive vocabulary terms which are not directly observable [i.e. representational systems]
  44. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. p. 7. ISBN 978-0-916990-07-7.
  45. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. p. 36. ISBN 978-0-916990-07-7. The basic elements from which the patterns of human behaviour are formed are the perceptual systems through which the members of the species operate on their environment: vision (sight), audition (hearing), kinesthesis (body sensations) and olfaction/gustation (smell/taste). The neurolinguistic programming model presupposes that all of the distinctions we as human beings are able to make concerning our environment (internal and external) and our behaviour can be usefully represented in terms of these systems. These perceptual classes constitute the structural parameters of human knowledge. We postulate that all of our ongoing experience can usefully be coded as consisting of some combination of these sensory classes.
  46. ^ Grinder, John; Bandler, Richard (1977). Patterns of the Hypnotic Techniques of Milton H.Erickson: Volume 2 (1st ed.). Meta Publications. pp. 11–19. ISBN 978-1-55552-053-3.
  47. ^ Hall, L. Michael; Belnap, Barbara P. (2000) [1999]. The Sourcebook Of Magic: A Comprehensive Guide To The Technology Of NLP (1st ed.). Wales: Crown House Publishing Limited. pp. 89–93. ISBN 978-1-899836-22-2. #23 The Change Personal History Pattern
  48. ^ Hall, L. Michael; Belnap, Barbara P. (2000) [1999]. The Sourcebook Of Magic: A Comprehensive Guide To The Technology Of NLP (1st ed.). Wales: Crown House Publishing Limited. pp. 93–5. ISBN 978-1-899836-22-2. #24 The Swish Pattern
  49. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1985). « Appendix II Hypnotic Language Patterns: The Milton-Model ». In Andreas, Connirae (ed.). Trance-formations. Real People Press. pp. 240–50. ISBN 978-0-911226-22-5.
  50. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1979). « I Sensory Experience ». In Andreas, Steve (ed.). Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming (1st ed.). Utah: Real People Press. pp. 5–78. ISBN 978-0-911226-19-5.
  51. ^ Hall, L. Michael; Belnap, Barbara P. (2000) [1999]. The Sourcebook Of Magic: A Comprehensive Guide To The Technology Of NLP (1st ed.). Wales: Crown House Publishing Limited. pp. 39–40. ISBN 978-1-899836-22-2. #2 Pacing Or Matching Another’s Model Of The World
  52. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. p. 7. ISBN 978-0-916990-07-7. NLP presents specific tools which can be applied effectively in any human interaction. It offers specific techniques by which a practitioner may usefully organize and re–organize his or her subjective experience or the experiences of a client in order to define and subsequently secure any behavioural outcome.
  53. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. pp. 77–80. ISBN 978-0-916990-07-7. Strategies and representations which typically occur below an individual’s level of awareness make up what is often called or referred to as the « unconscious mind. »
  54. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1979). Andreas, Steve (ed.). Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming (1st ed.). Utah: Real People Press. pp. 7, 9, 10, 36, 123. ISBN 978-0-911226-19-5.
  55. ^ Bandler, Richard; Grinder, John (1975). The Structure of Magic I: A Book about Language and Therapy (1st ed.). California: Science and Behavior Books, Inc. p. 6. ISBN 978-0-8314-0044-6.
  56. ^ Dilts, Robert; Grinder, John; Bandler, Richard; Bandler, Leslie C.; DeLozier, Judith (1980). Neuro-Linguistic Programming: Volume I The Study of the Structure of Subjective Experience (Limited ed.). California: Meta Publications. pp. 35, 78. ISBN 978-0-916990-07-7.
  57. ^ Grinder, John; Bostic St Clair, Carmen (2001). Whispering In The Wind (1st ed.). John Grinder & Carmen Bostic. pp. 1, 10, 28, 34, 189, 227–8. ISBN 978-0-9717223-0-9. Archived from the original on 20 November 2013. Retrieved 10 August 2013.
  58. ^ una si C re mi Steinbach, A. (1984). Neurolinguistic programming: a systematic approach to change. Canadian Family Physician, 30, 147-50. PMC 2153995
  59. ^ Bandler, R., Grinder, J. (1979). Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming. Moab, UT: Real People Press. pp. 149 (p.8 (quote), pp. 15, 24, 30, 45, 52). ISBN 978-0-911226-19-5.CS1 maint: multiple names: authors list (link)
  60. ^ Bandler, 1984. pp. 134–137
  61. ^ Masters, B Rawlins, M, Rawlins, L, Weidner, J. (1991). « The NLP swish pattern: An innovative visualizing technique ». Journal of Mental Health Counseling. 13 (1): 79–90.CS1 maint: multiple names: authors list (link)
  62. ^ una si C Russell J; Rovere A, eds. (2009). « Neuro-linguistic programming ». American Cancer Society Complete Guide to Complementary and Alternative Cancer Therapies (2nd ed.). American Cancer Society. pp. 120–122. ISBN 9780944235713.
  63. ^ Rubin Battino (2002) Expectation: The Very Brief Therapy Book. Crown House Publishing. ISBN 1-84590-028-6
  64. ^ Kerry, S. (2009) Pretreatment expectations of psychotherapy clients, University of Alberta (Canada)
  65. ^ una si Beyebach M.; Rodríguez Morejón A. (1999). « Some thoughts on integration in solution-focused therapy ». Journal of Systemic Therapies. 18 années: 24–42. doi:10.1521/jsyt.1999.18.1.24.
  66. ^ Bill O’Connell (2005) Solution-focused therapy (Brief therapy series). Sage; Second Edition p. 9 9
  67. ^ Windy Dryden (2007) Dryden’s handbook of individual therapy. 5th edition. Sage. ISBN 1-4129-2238-0 p. 382
  68. ^ Pesut, Daniel J. (1 January 1991). « The art, science, and techniques of reframing in psychiatric mental health nursing ». Issues in Mental Health Nursing. 12 (1): 9–18. doi:10.3109/01612849109058206. PMID 1988384.
  69. ^ Maag John W (1999). « Why they say no: Foundational precises and techniques for managing resistance » (PDF). Focus on Exceptional Children. 32: 1. Archived from the original (PDF) on 17 April 2012. Retrieved 27 May 2012.
  70. ^ Maag John W (2000). « Managing resistance ». Intervention in School and Clinic. 35 (3): 3. doi:10.1177/105345120003500301.
  71. ^ Bandler & Grinder 1982 as cited by Maag 1999, 2000
  72. ^ Field, E. S. (1990). « Neurolinguistic programming as an adjunct to other psychotherapeutic/hypnotherapeutic interventions ». The American Journal of Clinical Hypnosis. 32 (3): 174–182. doi:10.1080/00029157.1990.10402822. PMID 2296919.
  73. ^ Bridoux, D., Weaver, M., (2000) « Neuro-linguistic psychotherapy. » En Therapeutic perspectives on working with lesbian, gay and bisexual clients. Davies, Dominic (Ed); Neal, Charles (Ed). (pp. 73–90). Buckingham, England: Open University Press (2000) xviii, 187 pp. ISBN 0-335-20333-7
  74. ^ UKCP. « United Kingdom Council for Psychotherapy – List of Recognized Experimental Constructivist forms of therapies ». Psychotherapy.org.uk. Archived from the original on 12 June 2008. Retrieved 19 August 2009.
  75. ^ « The road to recognition: NLP in Psychotherapy and Counselling ». Retrieved 29 January 2010.
  76. ^ « Neuro Linguistic Psychotherapy Counselling Association NLPtCA ». United Kingdom Council for Psychotherapy. Archived from the original on 4 July 2016. Retrieved 11 June 2016.
  77. ^ « Talking therapies: A four-year plan of action » (PDF). Department of Health (UK). 2011. p. dieciséis. Retrieved 24 June 2013.
  78. ^ Sturt, Jackie; Ali, Saima; Robertson, Wendy; Metcalfe, David; Grove, Amy; Bourne, Claire; Bridle, Chris (November 2012). « Neurolinguistic programming: a systematic review of the effects on health outcomes ». British Journal of General Practice. 62 (604): e757–64. doi:10.3399/bjgp12X658287. PMC 3481516. PMID 23211179. 23211179.
  79. ^ Briers, Stephen (27 December 2012). Brilliant Cognitive Behavioural Therapy: How to use CBT to improve your mind and your life. Pearson UK. p. 15. ISBN 978-0-273-77849-3.
  80. ^ Donald A. Eisner (2000). The Death of Psychotherapy: From Freud to Alien Abductions. Greenwood Publishing Group. pp. 158–159. ISBN 978-0-275-96413-9.
  81. ^ Muller Weitzenhoffer, André (1989). « Chapter 8 « Ericksonian Hypnotism: The Bandler/Grinder Interpretation«  » The Practice of Hypnotism Volume 2: Applications of Traditional and Semi-Traditional Hypnotism. Non-Traditional Hypnotism (1st ed.). New York: John Wiley & Sons, Inc. p. 305. ISBN 978-0-471-62168-3.
  82. ^ Dilts, Robert; DeLozier, Judith (2000). Encyclopedia of Systemic Neuro-Linguistic Programming and NLP New Coding (1st ed.). Santa Cruz: NLP University Press. p. 1002. ISBN 978-0-9701540-0-2.
  83. ^ Briers, Stephen (2012). « MYTH 16: There is no failure, only feedback ». Psychobabble: Exploding the myths of the self-help generation (1st ed.). Santa Cruz: Pearson Education Limited. ISBN 978-0-273-77239-2.
  84. ^ Zastrow, C. (1990). « Social Workers and Salesworkers ». Journal of Independent Social Work. 4 4 (3): 7–16. doi:10.1300/J283v04n03_02.
  85. ^ Tosey P. & Mathison, J., « Fabulous Creatures Of HRD: A Critical Natural History Of Neuro-Linguistic Programming », University of Surrey Paper presented at the 8th International Conference on Human Resource Development Research & Practice across Europe, Oxford Brookes Business School, 26–28 June 2007
  86. ^ Yemm, Graham (1 January 2006). « Can NLP help or harm your business? ». Industrial and Commercial Training. 38 (1): 12–17. doi:10.1108/00197850610645990.
  87. ^ Ingalls, Joan S. (1988) « Cognition and athletic behavior: An investigation of the NLP principle of congruence. » Dissertation Abstracts International. Vol 48(7-B), p. 2090. OCLC 42614014
  88. ^ una si Devilly, Grant J. (1 June 2005). « Power Therapies and possible threats to the science of psychology and psychiatry ». Australian and New Zealand Journal of Psychiatry. 39 (6): 437–445. doi:10.1080/j.1440-1614.2005.01601.x. PMID 15943644.
  89. ^ Gelso, C J; Fassinger, R E (1 January 1990). « Counseling Psychology: Theory and Research on Interventions ». Annual Review of Psychology. 41 (1): 355–386. doi:10.1146/annurev.ps.41.020190.002035. PMID 2407174. Neurolinguistic programming, focused on such variables as sensory mode preference and use (e.g., Graunke & Roberts 1985) and predicate matching (e.g., Elich et al 1985; Mercier & Johnson 1984) had shown promise at the beginning of the decade, but after several years of conflicting and confusing results, Sharpley (1984, 1987) reviewed the research and concluded that there was little support for the assumptions of NLP. This research is now clearly on the decline, underscoring the value of thoughtful reviews and the publication of nonsupportive results in guiding empirical efforts.
  90. ^ See, for instance, the following:
    • Sharpley, Christopher .F. (1984). « Predicate matching in NLP: a review of research on the preferred representational system ». Journal of Counseling Psychology. 31 (2): 238–48. doi:10.1037/0022-0167.31.2.238.
    • Sharpley, Christopher F. (1 January 1987). « Research findings on neurolinguistic programming: Nonsupportive data or an untestable theory? ». Journal of Counseling Psychology. 34 (1): 103–107. doi:10.1037/0022-0167.34.1.103.
    • Heap. M., (1988) Neurolinguistic programming: An interim verdict Archived 15 June 2007 at the Wayback Machine. In M. Heap (Ed.) Hypnosis: Current Clinical, Experimental and Forensic Practices. London: Croom Helm, pp. 268–280.
    • Druckman, Daniel; Swets, John A. (1988). « Enhancing human performance: Issues, theories, and techniques ». Human Resource Development Quarterly. 1 (2): 202–206. doi:10.1002/hrdq.3920010212.
    • Druckman, Daniel (1 November 2004). « Be All That You Can Be: Enhancing Human Performance ». Journal of Applied Social Psychology. 34 (11): 2234–2260. doi:10.1111/j.1559-1816.2004.tb01975.x.
    • von Bergen, C. W.; Gary, Barlow Soper; Rosenthal, T.; Wilkinson, Lamar V. (1997). « Selected alternative training techniques in HRD ». Human Resource Development Quarterly. 8 (4): 281–294. doi:10.1002/hrdq.3920080403.
    • Witkowski, Tomasz (1 January 2010). « Thirty-Five Years of Research on Neuro-Linguistic Programming. NLP Research Data Base. State of the Art or Pseudoscientific Decoration? ». Polish Psychological Bulletin. 41 (2). doi:10.2478/v10059-010-0008-0.

  91. ^ See the following:
    • Einspruch, Eric L.; Forman, Bruce D. (1 January 1985). « Observations concerning research literature on neuro-linguistic programming ». Journal of Counseling Psychology. 32 (4): 589–596. doi:10.1037/0022-0167.32.4.589.
    • Murray, Laura L. (30 May 2013). « Limited evidence that neurolinguistic programming improves health-related outcomes ». Evidence-Based Mental Health. dieciséis (3): 79. doi:10.1136/eb-2013-101355. PMID 23723409.
    • Sturt, Jackie; Ali, Saima; Robertson, Wendy; Metcalfe, David; Grove, Amy; Bourne, Claire; Bridle, Chris (November 2012). « Neurolinguistic programming: a systematic review of the effects on health outcomes ». British Journal of General Practice. 62 (604): e757–64. doi:10.3399/bjgp12X658287. PMC 3481516. PMID 23211179. 23211179.
    • « Neuro-Linguistic Programming and Research ». Retrieved 22 February 2010.
    • Tosey, P.; Mathison, J. (2010). « Exploring inner landscapes through psychophenomenology: The contribution of neuro-linguistic programming to innovations in researching first person experience » (PDF). Qualitative Research in Organizations and Management. 5 5: 63–82. doi:10.1108/17465641011042035.

  92. ^ See the following:
    • Witkowski, Tomasz (1 January 2010). « Thirty-Five Years of Research on Neuro-Linguistic Programming. NLP Research Data Base. State of the Art or Pseudoscientific Decoration? ». Polish Psychological Bulletin. 41 (2). doi:10.2478/v10059-010-0008-0.
    • Carroll, RT (23 February 2009). « neuro-linguistic programming (NLP) ». The Skeptic’s Dictionary. Retrieved 25 June 2009.
    • Beyerstein, B.L (1990). « Brainscams: Neuromythologies of the New Age ». International Journal of Mental Health. 19 (3): 27–36 (27). doi:10.1080/00207411.1990.11449169.
    • Corballis, Michael C. (2012). « Chapter 13 Educational double-think ». In Della Sala, Sergio; Anderson, Mike (eds.). Neuroscience in Education:The good, the bad, and the ugly (1st ed.). Oxford: Oxford University Press. pp. 225–6. ISBN 978-0-19-960049-6. The notion of hemisphericity is also incorporated into such cult activities as Neuro Linguistic Programming (NLP)…. In any event, NLP is a movement that is still going strong, but has little scientific credibility.
    • Singer, Margaret, and Lalich, Janja (1997). Crazy Therapies. Jossey-Bass.
    • (Eds.) Lilienfeld, S., Lynn, S., & Lohr, J. (2004). Science and Pseudo-science in Clinical Psychology. The Guilford Press.
    • Della Sala, Sergio (2007). « Introduction: The myth of 10% and other Tall Tales about the mind and brain ». Tall Tales About the Mind and Brain: Separating Fact from Fiction (1st ed.). Oxford: Oxford University Press. p. xx. ISBN 978-0-19-856876-6.
    • William F. Williams, ed. (2000), Encyclopedia of Pseudoscience: From Alien Abductions to Zone Therapy, Fitzroy Dearborn Publishers, ISBN 978-1-57958-207-4 p. 235
    • Lum.C (2001). Scientific Thinking in Speech and Language Therapy. Psychology Press. p. 16. ISBN 978-0-8058-4029-2.
    • Lilienfeld, Scott O.; Lohr, Jeffrey M.; Morier, Dean (1 July 2001). « The Teaching of Courses in the Science and Pseudoscience of Psychology: Useful Resources ». Teaching of Psychology. 28 (3): 182–191. CiteSeerX 10.1.1.1001.2558. doi:10.1207/S15328023TOP2803_03.
    • Dunn D, Halonen J, Smith R (2008). Teaching Critical Thinking in Psychology. Wiley-Blackwell. p. 12. ISBN 978-1-4051-7402-2.
    • Harris, Lauren Julius (1988). « Chapter 8 Right-Brain Training: Some Reflections on the Application of Research on Cerebral Hemispheric Specialization to Education ». In Molfese, Dennis L.; Segalowitz, Sidney J. (eds.). Brain Lateralization in Children: Developmental Implications (1st ed.). New York: Guilford Press. p. 214. ISBN 978-0-89862-719-0. NLP began in 1975 and has quickly achieved cult status.

    For a description of the social influence tactics used by NLP and similar pseudoscientific therapies, see Devilly, Grant J. (1 June 2005). « Power Therapies and possible threats to the science of psychology and psychiatry ». Australian and New Zealand Journal of Psychiatry. 39 (6): 437–445. doi:10.1080/j.1440-1614.2005.01601.x. PMID 15943644.

  93. ^ Roderique-Davies, G. (2009). « Neuro-linguistic programming: Cargo cult psychology? ». Journal of Applied Research in Higher Education. 1 (2): 58–63. doi:10.1108/17581184200900014.[1]
  94. ^ Norcross and colleagues (2006) found NLP to be given similar ratings as dolphin assisted therapy, equine therapy, psychosynthesis, scared straight programmes, and emotional freedom technique:

    Norcross and colleagues (2010) listed it as seventh out of their list of ten most discredited drug and alcohol interventions:

    • Norcross, John C.; Koocher, Gerald P.; Fala, Natalie C.; Wexler, Harry K. (1 September 2010). « What Does Not Work? Expert Consensus on Discredited Treatments in the Addictions ». Journal of Addiction Medicine. 4 4 (3): 174–180. doi:10.1097/ADM.0b013e3181c5f9db. PMID 21769032.

    Glasner-Edwards and colleagues also identified it as discredited:

  95. ^ See the following:

  96. ^ See the following:

  97. ^ See the following:

    For more information on the use of neuroscience terms to lend the appearance of credibility to arguments, see Weisberg, D. S.; Keil, F. C.; Goodstein, J.; Rawson, E.; Gray, J. R. (2008). « The Seductive Allure of Neuroscience Explanations ». Journal of Cognitive Neuroscience. 20 (3): 470–7. doi:10.1162/jocn.2008.20040. PMC 2778755. PMID 18004955.

  98. ^ See, for example, the following:
    • Lum.C (2001). Scientific Thinking in Speech and Language Therapy. Psychology Press. p. 16. ISBN 978-0-8058-4029-2.
    • Lilienfeld, Scott O.; Lohr, Jeffrey M.; Morier, Dean (1 July 2001). « The Teaching of Courses in the Science and Pseudoscience of Psychology: Useful Resources ». Teaching of Psychology. 28 (3): 182–191. CiteSeerX 10.1.1.1001.2558. doi:10.1207/S15328023TOP2803_03.
    • Dunn D, Halonen J, Smith R (2008). Teaching Critical Thinking in Psychology. Wiley-Blackwell. p. 12. ISBN 978-1-4051-7402-2.

  99. ^ una si Hunt, Stephen J. (2003). Alternative Religions: A Sociological Introduction. Hampshire: Ashgate Publishing Ltd. ISBN 978-0-7546-3410-2.
  100. ^ Barrett, David V. (1998). Sects, Cults and Alternative Religions: A World Survey and Sourcebook. Singapore: Blandford Press. ISBN 9780713727562.
  101. ^ Whiworth, Belinda (2003). New Age Encyclopedia: A Mind, Body, Spirit Reference Guide (1st ed.). New Jersey: New Page Books. ISBN 978-1-56414-640-3.
  102. ^ Kemp, Daren; Lewis, James R., eds. (2007). Handbook of New Age. Brill Handbooks on Contemporary Religion (1st ed.). Leiden: Brill. ISBN 9789004153554. ISSN 1874-6691.
  103. ^ una si Aupers, Stef; Houtman, Dick, eds. (2010) Religions of Modernity: Relocating the Sacred to the Self and the Digital. International Studies in Religion and Society (1st ed.). Leiden: Brill. pp. 115–132. ISBN 9789004184510. ISSN 1573-4293.
  104. ^ Hammer, Olav; Rothstein, Mikael, eds. (2012). The Cambridge Companion to New Religious Movements (1st ed.). Cambridge: Cambridge University Press. p. 247. ISBN 978-0-521-14565-7.
  105. ^ Cresswell, Jamie; Wilson, Bryan, eds. (1999). New Religious Movements: Challenge and Response (1st ed.). London: Routledge. p. 64. ISBN 978-0-415-20049-3.
  106. ^ Edwards, Linda (2001). A Brief Guide to Beliefs: Ideas, Theologies, Mysteries, and Movements (1st ed.). Kentucky: Westminster John Knox Press. p. 573. ISBN 978-0-664-22259-8.
  107. ^ Walker, James K. (2007). The Concise Guide to Today’s Religions and Spirituality (1st ed.). Oregon: Harvest House Pubslishers. p. 235. ISBN 978-0-7369-2011-7.
  108. ^ Clarke, Peter B., ed. (2006). Encyclopedia of New Religious Movements (1st ed.). London: Routledge. pp. 440–1. ISBN 978-0-203-48433-3.
  109. ^ Langford, Jean M. (February 1999). « Medical Mimesis: Healing Signs of a Cosmopolitan « Quack«  » American Ethnologist. 26 (1): 24–46. doi:10.1525/ae.1999.26.1.24. JSTOR 647497.
  110. ^ Grinder, John; DeLozier, Judith (1987). Turtles All The Way Down: Prerequisites To Personal Genius (1st ed.). California: Grinder & Associates. ISBN 978-1-55552-022-9.
  111. ^ Grinder, John; Bostic St. Clair (2001). « Chapter 3: The New Code ». Whispering In The Wind. J & C Enterprises. p. 174. ISBN 978-0-9717223-0-9. Triple Description also owes much to Castaneda’s definition of a warrior as a person who collects multiple descriptions of the world (without any movement to resolve the question of which of these descriptions represents reality).
  112. ^ Grimley, Bruce (2013). Theory and Practice of NLP Coaching: A Psychological Approach (1st ed.). London: Sage Publications Ltd. p. 31. ISBN 978-1-4462-0172-5.
  113. ^ Tye, Marcus J.C. (1994). « Neurolinguistic programming: Magic or myth? ». Journal of Accelerative Learning & Teaching. 19 (3–4): 309–342. ISSN 0273-2459. 2003-01157-001.
  114. ^ Fanthorpe, Lionel; Fanthorpe, Patricia (2008). Mysteries and Secrets of Voodoo, Santeria, and Obeah (1st ed.). New Jersey: New Page Books. p. 112. ISBN 978-1-55002-784-6.
  115. ^ Jeremiah, David (1995). « Chapter 9 Corporate Takeovers ». Invasion of Other Gods: The Seduction of New Age Spirituality (1st ed.). W Publishing Group. ISBN 978-0-8499-3987-7.
  116. ^ Not Ltd v. Unlimited Ltd et al (Super. Ct. Santa Cruz County, 1981, No. 78482) (Super. Ct. Santa Cruz County 29 October 1981). Text
  117. ^ « Text of Bandler Lawsuit » (PDF). Retrieved 12 June 2013.
  118. ^ « Summary of the Legal Proceedings January 1997-June 23, 2003 ». Retrieved 12 June 2013.
  119. ^ Richard W Bandler et al v. Quantum Leap Inc. et al (Super. Ct. Santa Cruz County, 2000, No. 132495) (Super. Ct. Santa Cruz County 10 February 2000). Text
  120. ^ « NLP Matters ». Archived from the original on 10 February 2001. Retrieved 12 June 2013.
  121. ^ « NLP Matters ». Archived from the original on 6 April 2001. Retrieved 12 June 2013.
  122. ^ « Case details for trade mark UK00002067188 ». 13 June 2013. Retrieved 25 July 2015.
  123. ^ Grinder, John; Bostic St. Clair (2001). « Appendix A ». Whispering In The Wind. J & C Enterprises. ISBN 978-0-9717223-0-9.
  124. ^ Hall, L.Michael (20 September 2010). « The lawsuit that almost killed NLP ». Archived from the original on 27 June 2013. Retrieved 12 June 2013.
  125. ^ « NLP Archives – Frequently Asked Questions about NLP ». Retrieved 12 June 2013.
  126. ^ « NLP Archives – Frequently Asked Questions about NLP ». Retrieved 12 June 2013.
  127. ^ una si « Trademark Status and Document Retrieval ». 13 June 2013. Retrieved 14 June 2013.
  128. ^ una si « Trademark Status and Document Retrieval ». 13 June 2013. Retrieved 14 June 2013.
  129. ^ « NLP FAQ ». 27 July 2001. Retrieved 14 June 2013.
  130. ^ « NLP Comprehensive Lawsuit Response ». Retrieved 14 June 2013.
  131. ^ Roderique-Davies, G. (2009). « Neuro-linguistic programming: Cargo cult psychology? ». Journal of Applied Research in Higher Education. 1 (2): 58–63. doi:10.1108/17581184200900014.[2]
  132. ^ Irish National Center for Guidance in Education’s « Guidance Counsellor’s Handbook
  133. ^ Moxom, Karen (2011). « Three: Demonstrating Best Practice ». The NLP Professional: Create a More Professional, Effective and Successful NLP Business (1st ed.). Herts: Ecademy Press. pp. 46–50. ISBN 978-1-907722-55-4.
  134. ^ « Cat registered as hypnotherapist ». BBC. 12 October 2009. Retrieved 6 November 2009.

Bibliography

  • Bandler, R., Grinder, J. (1975), The Structure of Magic I: A Book About Language and Therapy, Science and Behavior Books. ISBN 0-8314-0044-7
  • Bandler, R., Grinder, J. (1976), The Structure of Magic II. A Book About Communication and Change, Science and Behavior Books. ISBN 978-0-8314-0049-1
  • Bandler, R., Grinder, J. (1981), Reframing: Neuro-Linguistic Programming and the Transformation of Meaning, Real People Press. ISBN 0-911226-25-7

Otras lecturas

Online articles

Libros

  • Andreas, Steve & Charles Faulkner (eds.) (1996). NLP: the new technology of achievement. New York, NY: HarperCollins. ISBN 978-0-688-14619-1.CS1 maint: extra text: authors list (link)
  • Austin, A. (2007). The Rainbow Machine: Tales from a Neurolinguist’s Journal. UK: Real People Press. ISBN 978-0-911226-44-7.
  • Bandler, R., Grinder, J. (1979), Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming. Real People Press. 149 pages. ISBN 0-911226-19-2.
  • Bandler, R., Andreas, S. (ed.) and Andreas, C. (ed.) (1985), Using Your Brain-for a Change. ISBN 0-911226-27-3.
  • Bradbury, A (2008). « Neuro-Linguistic Programming: Time for an Informed Review ». Skeptical Intelligencer. 11.
  • Burn, Gillian (2005). NLP Pocketbook. Alresford, Hants SO24 9JH, United Kingdom: Management Pocketbooks Ltd. ISBN 978-1-903776-31-5.CS1 maint: location (link)
  • Carroll R. (2003), The Skeptic’s Dictionary: A Collection of Strange Beliefs, Amusing Deceptions, and Dangerous Delusions, p. 253.
  • Della Sala (ed.) (2007), Tall Tales about the Mind and Brain: Separating Fact from Fiction, Oxford University Press, p. xxii. ISBN 0-19-856877-0.
  • Dilts, R., Hallbom, Tim, Smith, Suzi (1990), Beliefs: Pathways to Health & Well-being, Crown House Publishing, ISBN 978-1-84590-802-7.
  • Dilts, R. (1990), Changing Belief Systems with NLP, Meta Publications. ISBN 978-0-916990-24-4.
  • Dilts, Robert B & Judith A DeLozier (2000). Encyclopaedia of Systemic Neuro-Linguistic Programming and NLP New Coding. NLP University Press. ISBN 978-0-9701540-0-2.
  • Druckman, Daniel & John A Swets (eds) (1988). Enhancing Human Performance: Issues, Theories, and Techniques. Washington DC: National Academy Press. ISBN 978-0-309-03792-1.CS1 maint: extra text: authors list (link)
  • Ellerton, CMC, Roger (2005). Live Your Dreams Let Reality Catch Up: NLP and Common Sense for Coaches, Managers and You. Ottawa, Canada: Trafford Publishing. ISBN 978-1-4120-4709-8.CS1 maint: multiple names: authors list (link)
  • Grinder, J., Bandler, R. (1976), Patterns of the Hypnotic Techniques of Milton H. Erickson Volume I. ISBN 0-916990-01-X.
  • Grinder, John & DeLozier, Judith (1987). Turtles All the Way Down: Prerequisites to Personal Genius. Scotts Valley, CA: Grinder & Associates. ISBN 978-0-929514-01-7.
  • Grinder, M., Lori Stephens (ed.) (1991), Righting the Educational Conveyor Belt. ISBN 1-55552-036-7
  • Genie Z. Laborde, Ph.D. (1987), Influencing with Integrity: Management Skills for Communication and Negotiation.
  • O’Connor, Joseph (2007), Not Pulling Strings: Application of Neuro-Linguistic Programming to Teaching and Learning Music. Kahn & Averill, London ISBN 1-871082-90-0
  • Satir, V., Grinder, J., Bandler, R. (1976), Changing with Families: A Book about Further Education for Being Human, Science and Behavior Books. ISBN 0-8314-0051-X
  • Lum, C. (2001). Scientific Thinking in Speech and Language Therapy. Mahwah, New Jersey; London: Lawrence Erlbaum Associates. p. dieciséis.
  • Singer, Margaret & Janja Lalich (1997). Crazy Therapies: What Are They? Do They Work? Jossey Bass, pp. 167–195 (169). ISBN 0-7879-0278-0. Crazy Therapies (book).
  • Wake, Lisa (2008). Neurolinguistic Psychotherapy: A Postmodern Perspective. London: Routledge. ISBN 978-0-415-42541-4.
  • William F. Williams, ed. (2000), Encyclopedia of Pseudoscience: From Alien Abductions to Zone Therapy, Fitzory Dearborn Publishers, ISBN 978-1-57958-207-4 p. 235.

Journal articles

  • Platt, Garry (2001). « NLP – Neuro Linguistic Programming or No Longer Plausible? ». Training Journal. May. 2001: 10–15.
  • Morgan, Dylan A (1993). « Scientific Assessment of NLP ». Journal of the National Council for Psychotherapy & Hypnotherapy Register. Spring. 1993.
  • Von Bergen, C. W.; Gary, B. S.; Rosenthal, T.; Wilkinson, L. V. (1997). « Selected alternative training techniques in HRD ». Human Resource Development Quarterly. 8 (4): 281–294. doi:10.1002/hrdq.3920080403.

liens externes

120 ms 11.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::getExpandedArgument 120 ms 11.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::plain 100 ms 9.6%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::match 80 ms 7.7%
    type 60 ms 5.8%
    dataWrapper 60 ms 5.8%
    chunk 60 ms 5.8%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::getAllExpandedArguments 40 ms 3.8%
40 ms 3.8%
[others] 240 ms 23.1%
->

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *