Résultats du régime de zone: que pouvez-vous attendre du régime de perte de poids de zone?

Résultats du régime de zone: que pouvez-vous attendre du régime de perte de poids de zone?

Perde de graisse

D’une manière ou d’une autre, vous avez probablement entendu parler du régime de zone.

Peut-être que c’était grâce à l’un de ses disciples célèbres; Jennifer Aniston, Sandra Bullock et Demi Moore seraient fans. Vous avez peut-être entendu des gens en parler dans votre boîte de réception CrossFit locale; la Agenda CrossFit il a écrit une fois que le régime de zone « modèle étroitement la nutrition optimale ».

Quoi qu’il en soit, le régime diététique Zone a été créé par Barry Sears, Ph.D, ancien chercheur à la Boston University School of Medicine et au Massachusetts Institute of Technology, pour aider les gens à perdre du poids et à réduire le risque de maladie chronique. réduire l’inflammation induite par l’alimentation

Selon Sears, «la zone» est un état physiologique dans lequel votre corps est prêt à contrôler l’inflammation. Il est déterminé par trois marqueurs cliniques (qui peuvent être mesurés par le médecin ou par un test disponible sur le site Web de l’alimentation) qui mesurent l’insuline et d’autres hormones qui favorisent l’inflammation. En gardant votre corps dans cette zone, le régime Zone se traduit par une perte de 1 à 2 kg par semaine, ou du moins c’est ce que prétendent ses partisans.

Le régime Zone est souvent appelé un régime à la mode, malgré ses 30 ans et trois ans d’histoire New York Times livres les plus vendus. Cette année, il a rejoint trois autres régimes pour être nommé 22e meilleur régime général (sur 40 régimes) classé dans le classement des meilleurs régimes 2018 par U.S.News et World Reports, ce qui signifie qu’il ne le fera probablement pas fera mal votre santé, mais ce n’est peut-être pas la meilleure option.

(Accélérez votre progression vers vos objectifs de perte de poids avec La santé des femmes semble meilleure nue DVD.)

Qu’est-ce que l’inflammation a à voir avec le poids?

D’une part, la recherche a lié des niveaux élevés de protéines sensibles à l’inflammation dans le corps avec une prise de poids future. Une revue scientifique a même appelé l’obésité un « état d’inflammation chronique de bas grade ».

Fondamentalement, l’inflammation est la façon dont votre système immunitaire protège votre corps contre les substances étrangères, comme lorsque vous avez une blessure. Mais des substances étrangères, telles que des allergènes, peuvent également être trouvées dans l’air et dans les aliments et peuvent parfois provoquer une réponse inflammatoire dans votre corps.

« L’inflammation liée à la régulation du poids est un phénomène où le stress externe prédispose le corps à une augmentation des marqueurs de stress dans le sang », explique Fatima Cody Stanford, MD, professeur de médecine à la Harvard Medical School et Massachusetts Obesity Medicine Doctor: Lorsque le corps a une augmentation des marqueurs inflammatoires, il y a souvent une augmentation des tissus adipeux, car l’inflammation chronique peut amener les cellules graisseuses à retenir ces substances étrangères, ainsi que les liquides, grossit.

Le régime Zone met également l’accent sur la gestion de l’insuline, une hormone qui régule la rétention des graisses dans le système. Lorsque les pointes de sucre dans le sang – après avoir mangé des aliments tels que les glucides raffinés, les aliments transformés et les aliments sucrés – cela provoque des contre-tests d’insuline, qui peuvent déclencher une inflammation.

Connexes: c’est le régime utilisé par Jessica Alba pour perdre 11 pouces en 4 mois

Qu’y a-t-il au menu?

Alors, comment arrivez-vous à la « zone »? C’est un plat équilibré. Le régime Zone nécessite des ratios rigoureux de macronutriments: 40% de glucides, 30% de protéines et 30% de lipides. En suivant ces rapports – et en mangeant les aliments recommandés par la Zone – vous maintiendrez votre glycémie et vos hormones pour éviter les réactions inflammatoires.

Pour atteindre ces ratios, les aliments riches en protéines tels que les blancs d’œufs, le poisson, la volaille, la viande maigre ou les produits laitiers faibles en gras devraient occuper environ un tiers de l’assiette de chaque repas. Le reste serait composé de légumes colorés et de certains fruits, essayant de rester à l’écart des produits riches en sucre, tels que les bananes, les carottes, les raisins et les raisins secs, ou l’amidon, comme les pommes de terre et le maïs. Enfin, chaque plat doit contenir des graisses monoinsaturées provenant d’aliments tels que l’huile d’olive, l’avocat ou les amandes.

Connexes: 7 façons de cuire les œufs, par ordre d’efficacité dans la perte de poids

Aucune nourriture n’est interdite, bien que le régime recommande de rester à l’écart des glucides qui sont plus élevés sur l’index glycémique, comme les pâtes, le pain et les pommes de terre, qui peuvent jeter votre glycémie hors du coup. Il donne également la priorité aux aliments contenant des polyphénols et des antioxydants, tous deux contenant des composés anti-inflammatoires.

Si vous ne l’avez pas remarqué, le régime Zone est une version d’un régime faible en glucides, sans vous laisser complètement abandonner, explique Reshmi Srinath, M.D., professeur adjoint à l’école de médecine Icahn du mont Sinaï. Cela peut faciliter l’adhérence.

Cependant, le régime de la zone nécessite une réduction des calories: la recommandation est de 1200 calories par jour pour les femmes. Pour la plupart d’entre nous, c’est une coupe assez raide. Et aussi manger peu les calories peuvent se retourner contre les objectifs de perte de poids; votre corps finira par passer en mode famine et gardera la graisse au lieu de la brûler, ce qui ralentira votre métabolisme et rendra plus difficile la perte de poids.

Découvrez à quoi ressemblent 1 200 calories dans 3 régimes populaires:

Vous devez également respecter un horaire strict: vous prendrez trois repas et deux collations et vous ne devriez jamais passer plus de cinq heures sans manger. Ceci est important parce que « lorsque les gens mangent fréquemment des repas et des collations, ils sont moins susceptibles de manger trop tard dans la journée et peuvent avoir moins de chances d’avoir envie d’aliments dont on sait qu’ils sont pires pour notre santé, tels que les aliments transformés, sucré et salé « , qui provoquent tous une inflammation », explique Stanford. Manger régulièrement maintient la glycémie constante, ce qui permet d’éviter une réponse inflammatoire.

Cependant, la science est mitigée sur ce que les résultats du régime de zone impliquent réellement. Une étude a révélé qu’après un an de régime de zone, les personnes à la diète ont perdu sept livres – moins que ceux qui suivaient un régime faible en gras mais plus que ceux qui suivaient Weight Watchers ou suivaient le régime faible Atkins. teneur en glucides.

Mais selon une étude plus récente, les personnes suivant le régime Zone n’ont perdu que 3,5 livres après un an, moins que les personnes suivant un régime Atkins faible en gras ou un régime faible en gras saturés / glucides modérés. Mais si vous consommez les aliments suggérés, vous diminuerez probablement l’inflammation – si cela entraîne une perte de poids, cela dépend de votre corps.

Connexes: Le régime cétogène pourrait brûler 10 fois plus de graisses que le régime américain standard

Devriez-vous l’essayer?

Donc, le régime de zone pourrait il vous aide à perdre du poids et il n’y a aucun risque pour la santé de l’essayer. Cela dit, vous n’avez pas besoin de suivre les directives ou le calendrier des calories pour voir des résultats similaires liés au régime de la zone.

« Je pense que le concept d’équilibre en macro-nutriments est quelque chose que n’importe qui peut intégrer dans son alimentation », explique Srinath. « L’avantage d’utiliser les trois ratios est qu’il se concentre sur les portions et l’idée que vous obtenez votre énergie, votre carburant, vos glucides et vos protéines, avec des graisses sur le côté. »

Cependant, pour certains, une attention stricte aux macronutriments peut se retourner. «Pour respecter le ratio 30-40-30, les gens peuvent finir par restreindre les aliments riches en fibres, en calcium, en vitamine D et en potassium», explique Stanford, et ce sont également des nutriments importants. En attendant, ce n’est pas parce que vous atteignez vos objectifs macroéconomiques que vous les frappez avec des aliments sains.

Donc, si vous décidez de suivre ces relations (qu’il recommande en fait lorsque vous travaillez avec des personnes atteintes de diabète), il est préférable de discuter d’abord avec un diététiste agréé pour vous assurer que vous ne coupez pas accidentellement les nutriments nécessaires ou ne mangez pas trop d’aliments malsains qui s’adaptent. à vos macros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *